La troisième Epître de S. Jude, Apôtre.



JUDE ferviteur de Jefus Chrift, & frere de Jaques, aux appellez qui font fanctifiez en Dieu le pere, & confervez par Jefus Chrift :

2 Mifericorde, & paix, & dilection vous foit multipliée.

3 Bien-aimez, comme ainfi foit que m'eftudiant entierement à vous efcrire du falut commun, il m'a efté neceffaire de vous efcrire, pour vous exhorter à fouftenir le combat pour la foi, laquelle a efté une fois baillée aux Saints.

4 Car quelques-uns fe font gliffez lefquels dés long-temps auparavant eftoyent enrôllez à une telle condamnation ; gens fans pieté, changeans la grace de noftre Dieu en diffolution, & renonçans le feul dominateur Jefus Chrift, noftre Dieu & Seigneur.

5 Or je vous veux ramentevoir ces chofes, veu qu'une fois vous fçavez cela, affavoir que le Seigneur ayant delivré le peuple du païs d'Egypte, deftruifit puis apres ceux qui n'avoyent point creu.

6 Et il a refervé fous l'obfcurité en des liens eternels, jufques au jugement de la grande journée, les Anges qui n'ont point gardé leur origine, mais ont delaiffé leur propre domicile.

7 Comme Sodome & Gomorrhe, & les villes circonvoifines, lefquelles ayant paillardé en pareille maniere que ceux-là, & s'eftant débordées apres une autre chair, ont efté propofées pour exemple : ayant receu jugement de feu eternel.

8 Et ceux-ci neantmoins femblablement eftant endormis, d'une part foüillent leur chair, & d'ailleurs mefprifent la feigneurie, & blafment les dignitez.

9 Toutefois Michel l'Archange, quand il debattoit difputant avec le diable touchant le corps de Moyfe, n'ofa jetter fentence de blafme, mais il dit feulement, Le Seigneur te redarguë.

I0 Mais ceux-ci médifent de tout ce qu'ils n'entendent point, & fe corrompent en tout ce qu'ils connoiffent naturellement comme les beftes brutes.

II Malheur fur eux : car ils ont fuivi le train de Caïn, & fe font débordez en l'erreur du falaire de Balaam, & font peris felon la contradiction de Coré.

I2 Ceux-ci font des taches en vos repas de charité, en banquetant avec vous, fe repaiffant

eux-mefmes fans crainte : nuées fans eau, emportées des vents çà & là : arbres dont le fruit fe pourrit, & fans fruit, deux fois morts & déracinez :

I3 Vagues impetuëufes de la mer, qui efcument leurs vilenies : eftoiles errantes, à qui eft refervée l'obfcurité des tenebres eternellement.

I4 Defquels auffi a prophetizé Enoch, feptiéme homme apres Adam, difant.

I5 Voici, le Seigneur eft venu avec fes Saints, qui font par millions, pour donner jugement contre tous & convaincre tous les méchans d'entr'eux, de tous leurs actes méchans, qu'il ont commis méchamment, & de toutes les rudes paroles que les pecheurs méchans ont proferées contre lui.

I6 Ce font des murmurateurs, quereleux, cheminans felon leurs convoitifes : & leur bouche prononce des propos fort enflez, ayant en admiration les perfonnes pour leur profit.

I7 Mais vous, bien-aimez, ayez fouvenance des paroles qui ont efté dites auparavant par les Apoftres de noftre Seigneur Jefus Chrift.

I8 Comme il vous difoyent qu'il y auroit au dernier temps des mocqueurs, cheminans felon leurs convoitifes de méchancetez.

I9 Ce font ceux qui fe feparent eux-mefmes, gens fenfuels, n'ayant point l'Efprit.

20 Mais vous, bien-aimez, vous edifiant vous-mefmes fur voftre tres-fainte foi, & priant par le Saint Efprit,

2I Confervez-vous les uns les autres en la dilection de Dieu, attendant la mifericorde de noftre Seigneur Jefus Chrift à vie eternelle :

22 Et ayez pitié des uns, en ufant de difcretion :

23 Et fauvez les autres par frayeur, comme les arrachant hors du feu, haïffant mefme la robbe tachée par la chair.

24 Or à celui qui vous peut garder fans chopper, & vous prefenter reprenfibles davant fa gloire, avec joye,

25 A Dieu feul fage noftre Sauveur, foit gloire & magnificence, force & puiffance, maintenant & à tout jamais. Amen.

 

Fin de l'Epître de S. Jude.