La seconde Epître de S. Jean, Apôtre.



L'ANCIEN à Dame éleuë, & à fes enfans, lefquels j'aime en verité : & non point moi feul, mais auffi tous ceux qui ont connu la verité :

2 A caufe de la verité qui demeure en nous, & qui fera avec nous à jamais.

3 Grace, mifericorde, & paix de par Dieu le Pere, & de par le Seigneur Jefus Chrift le Fils du Pere, foit avec vous en verité & en charité.

4 J'ai efté fort réjoüi de ce que j'ai trouvé de tes enfans cheminans en verité : felon que nous avons receu le commandement du Pere.

5 Et maintenant, Dame, je te prie, (non point comme t'écrivant un nouveau commandement, mais celui que nous avons eu dés le commencement,) que nous nous aimions l'un l'autre.

6 Et c'eft ici la charité, que nous cheminions felon fes commandemens : & le commandement eft, felon que vous avez entendu dés le commencement, que vous cheminez en lui.

7 Car plufieurs feducteurs font entrez au monde, lefquels ne confeffent point que Jefus Chrift eft venu en la chair : un tel eft feducteur & Antechrift.

8 Prenez garde à vous-mefmes : afin que nous ne perdions point ce que nous avons fait : mais que nous recevions un plein falaire.

9 Quiconque tranfgreffe, & ne demeure point en la doctrine de Chrift, n'a point Dieu : celui qui demeure en la doctrine de Chrift, a & le Pere & le Fils.

I0 Si quelqu'un vient vers vous, & n'apporte point cette doctrine, ne le recevez point en voftre maifon, & ne le falüez point.

II Car celui qui le falüe, communique à fes œuvres mauvaifes.

I2 Bien que j'euffe plufieurs chofes à vous efcrire, je ne les ai point voulu efcrire avec du papier & de l'encre : mais j'efpere de venir vers vous, & de parler bouche à bouche, afin que noftre joye foit accomplie.

I3 Les enfans de ta fœur éleuë te falüent. amen.

 

Fin de la feconde Epître de S. Jean.