Accès rapide au chapitre :
01 02 03

 

La seconde Epître de S. Pierre, Apôtre.



2 Pierre 1

SIMEON Pierre ; ferviteur & Apoftre de Jefus Chrift, à vous qui avez obtenu une foi de pareil prix avec nous, par la juftice de noftre Dieu, & Sauveur Jefus Chrift :

2 Grace & paix vous foit multipliée en la connoiffance de Dieu & de noftre Seigneur Jefus :

3 Puis que fa divine puiffance nous a donné tout ce qui appartient à la vie & à la pieté, par la connoiffance de celui nous a appellez par fa propre gloire & vertu.

4 Par lefquelles nous font données les grandes & precieufes promeffes, afin que par elles vous foyez faits participans de la nature divine, eftant efchappez de la corruption qui eft au monde en convoitife.

5 Vous donc auffi de mefme y apportant toute diligence, ajouftez vertu par deffus avec voftre foi : &avec vertu fcience :

6 Et avec fcience, temperance : & avec temperance, patience : & avec patience, pieté :

7 Et avec pieté, amour fraternelle : & avec amour fraternelle, charité.

8 Car fi ces chofes font en vous, & y abondent, elles ne vous laifferont point oifeux, ni fteriles en la connoiffance de noftre Seigneur Jefus Chrift.

9 Car celuy en qui ces chofes ne fe trouvent point, eft aveugle, & ne voit goutte de loin, ayant oublié la purification de fes vieux pechez.

I0 Partant, freres, eftudiez-vous pluftoft à affermir voftre vocation & election : car en ce faifant vous ne chopperez jamais.

II Car par ce moyen l'entrée au royaume eternel de noftre Seigneur & Sauveur Jefus Chrift vous fera abondamment fournie.

I2 C'eft pourquoi je ne fera point pareffeux à vous ramentevoir toûjours ces chofes, encore que vous foyez connoiffans & fondez en la verité prefente.

I3 Car j'eftime que c'eft une chofe jufte, tandis que je fuis en ce tabernacle, de vous éveiller par avertiffement :

I4 Sçachant qu'en bref j'ai à déloger de ce mien tabernacle, comme noftre Seigneur Jefus Chrift mefme me l'a declaré.

I5 Mais je mettrai peine qu'apres mon depart auffi vous puiffiez continuellement vous ramentevoir ces chofes.

I6 Car nous ne vous avons point donné à connoitre la puiffance & la venuë de noftre Seigneur Jefus Chrift, en enfuivant des fables artificiellement compofées : mais comme ayant veu fa Majefté de nos propres yeux.

I7 Car il avoit receu de Dieu le Pere honneur & gloire, quand une telle voix lui fut envoyée de la gloire magnifique, Celui-ci eft mon Fils bien-aimé, auquel j'ai pris mon bon plaifir.

I8 Et nous oüifmes cette voix envoyée du ciel, eftant avec luy fur fa fainte montagne.

I9 Nous avons auffi la parole des Prophetes tres-ferme, à laquelle vous faites bien d'entendre, comme à une chandelle qui éclaire en un lieu obfur, jufques à ce que le jour commence à luire & que l'eftoile du matin fe leve en vos cœurs :

20 Si vous entendez premierement cela, que nulle prophetie de l'Efcriture n'eft de particuliere declaration.

2I Car la prophetie n'a point efté jadis apportée par la volonté humaine : mais les faints hommes de Dieu eftant pouffez du Saint Efprit ont parlé.

 

Retour au sommaire

 

2 Pierre 2

MAIS il y a eu auffi de faux Prophetes entre le peuple, comme il y aura pareillement entre vous de faux Docteurs, qui introduiront couvertement des sectes de perdition, & renieront le Seigneur qui les a rachetez, amenans fur eux-mefmes une foudaine perdition.

2 Et plufieurs enfuivront leurs perditions : par lefquels la voye de verité fera blafphemée.

3 De forte que par avarice ils feront trafic de vous par des paroles déguifées, fur lefquels dés long temps & leur perdition ne fon fommeille point.

4 Car fi Dieu n'a point efpargné les Anges qui ont peché : mais les ayant abyfmez avec des chaifnes d'obfcurité, il les a livrez pour eftre refervez au jugement :

5 Et n'a point efpargné le monde ancien, mais a gardé Noé, lui huictiefme, heraut de juftice, & a amené le deluge fur le monde des méchans :

6 Et a condamné à fubverfion les villes de Sodome & de Gomorrhe, les reduifant en cendre, & les mettant pour exemple à celui qui vivroyent en impieté :

7 Et en a delivré le jufte Lot, qui eftoit oppreffé des abominables par leur infame converfation.

8 (Car ce jufte-là habitant entr'eux, parce qu'il oyoit & voyoit, tourmentoit de jour en jour fon ame jufte, à caufe de leurs méchans actes.)

9 Le Seigneur fçais auffi delivrer de tentation ceux qui l'honorent, & referver les injuftes pour eftre punis au jour du jugement :

I0 Et principalement ceux qui cheminent apres la chair, en convoitife de pollution, & mefprifent les Seigneuries, audacieux, abonnez à leur fens, qui n'ont point honneur de blafmer les dignitez.

II Au lieu que les Anges, qui font plus grands en force & en puiffance, ne donnent point fentence de blafme contre elles devant le Seigneur.

I2 Mais ceux-ci comme des beftes brutes, qui fuivent leur fenfualité, eftant faites pour eftre prifes & deftruites, blafmant ce qu'ils n'entendent point, periront par leur propre corruption :

I3 Remportant le falaire d'iniquité, prenant leur plaifir en leurs delices ordinaires, taches, & foüillures, prenant leurs delices en leurs tromperies, en banquetant avec vous :

I4 Ayant les yeux pleins d'adultere, & qui ne ceffent jamais de pecher, amorçant les ames mal affeurées, ayant le cœur exercé en rapines, enfans de malediction :

I5 Lefquels ayant delaiffé le droit chemin, fe font fourvoyez ayant enfuivi le train de Balaam fils de Bofor, qui aima le falaire d'iniquité, mais il fut redargüé de fon injuftice.

I6 Car une afneffe muëtte parlant en voix d'homme, reprima la folie du Prophete.

I7 Ce font des fontaines fans eau, & des nuées agitées par le tourbillon : aufquels l'obfcurité des tenebres eft refervée eternellement.

I8 Car en prononçant des difcours fort enflez de vanité, ils amorcent, par les convoitifes de la chair, & par infolences, ceux qui eftoyent à bon efcient efchappez d'entre ceux qui converfent en erreur :

I9 Leur promettant la liberté, encore qu'ils foyent eux-mefmes ferfs de corruption : car on eft reduit en la fervitude de celui par lequel on eft furmonté.

20 Car fi apres eftre efchappez des foüillures du monde, par la connoiffance du Seigneur & Sauveur Jefus Chrift : toutefois eftant derechef entortillez en elles, ils en font furmontez, leur derniere condition leur eft devenuë pire que la premiere.

2I Car il leur euft mieux vallu n'avoir point connu la voye de juftice, qu'apres l'avoir connuë fe deftourner arriere du faint commandement qui leur avoit efté baillé.

22 Mais ce qu'on dit par un vrai proverbe leur eft avenu ; Le chien eft retourné à fon propre vomiffement : & la truye lavée eft retournée à fa veautrer au bourbier.

 

Retour au sommaire

 

2 Pierre 3

BIEN-aimez, je vous efcris deja cette feconde Epiftre, par la quelle je réveille par avertiffemens voftre pur entendement :

2 Afin que vous ayez fouvenance des paroles qui auparavant ont efté dites par les faints Prophetes, & de noftre commandement, qui fommes Apoftres du Seigneur & Sauveur.

3 Sçachant premierement cela, qu'il viendra és derniers jours des mocqueurs, cheminant felon leurs propres convoitifes :

4 Et difant, Où eft la promeffe de fon advenement ? Car depuis que les Peres font endormis toutes chofes perfeverent ainfi dés le commencement de la creation.

5 Car ils ignorent volontairement ce point, que dés jadis les cieux ont en leur eftre, & la terre confiftant ont dans l'eau, & parmi l'eau, par la Parole de Dieu.

6 Par lefquelles chofes le monde d'alors eft peri, eftant couvert d'un deluge d'eaux.

7 Mais les cieux qui font maintenant, & la terre, font refervez par la mefme Parole, eftant gardez pour le feu au jour du jugement,& de la deftruction des méchans hommes.

8 Mais, ô vous bien-aimez ! N'ignorez point une chofe, c'eft qu'un jour eft envers le Seigneur comme mille ans, & mille ans font comme un jour.

9 Le Seigneur ne tarde point fa promeffe, comme quelques-uns eftiment retardement, mais il eft patient envers nous, ne voulant point qu'aucun periffe, mais que tous viennent à repentance.

I0 Mais le jour du Seigneur viendra comme le larron en la nuit, auquel les cieux pafferont avec un bruit fifflant de tempefte, & les elemens feront diffous par la chaleur, & la terre, & toutes les œuvres qui font en elle, brufleront entierement.

II Veu donc que toutes ces chofes fe doivent diffoudre, quels vous faut-il eftre en faintes converfations, & œuvres de pieté ?

I2 En attendant, & vous haftant à la venuë du jour de Dieu, par lequel les cieux eftant enflambez feront diffous, & les elemens fe fondront de chaleur.

I3 Or nous attendons, felon fa promeffe, de nouveaux cieux & une nouvelle terre, efquelles habite la juftice.

I4 C'eft pourquoi, bien-aimez, en attendant ces chofes, eftudiez-vous à eftre trouvez de lui fans tache & fans reproche en paix.

I5 Et tenez pour falut la longue attente de noftre Seigneur : comme auffi noftre bien-aimé frere Paul vous en a efcrit felon la fapience qui lui a efté donnée :

I6 Comme celui qui en toutes fes Epiftres parle de ces points : entre lefquels il y a des chofes difficiles à entendre, que les ignorans & mal-affeurez tordent, comme auffi les autres Efcritures, à leur propre perdition.

I7 Vous donc, bien-aimez, puis que vous en eftes déja avertis, gardez-vous qu'eftant emportez avec les autres par la feduction des abominables, vous ne decheïez de voftre fermeté.

I8 Mais croiffez en grace & en connoiffance de noftre Seigneur & Sauveur Jefus Chrift. A lui foit gloire, & maintenant, & jufques au jour d'eternité. Amen.

 

Fin de la seconde Epître de S. Pierre.

 

Retour au sommaire