Accès rapide au chapitre :
01 02 03 04 05

 

Epître de S. Jacques, Apôtre.



Jacques 1

JAQUES ferviteur de Dieu, & du Seigneur Jefus Chrift, aux douze lignées qui font efparfes, Salut.

2 Mes freres, tenez pour une parfaite joye, quand vous cherrez en diverfes tentations :

3 Sçachant que l'efpreuve de voftre foi engendre la patience.

4 Or il faut que la patience ait une œuvre parfaite, afin que vous foyez parfaits & entiers : de forte que rien ne vous defaille.

5 Que fi quelqu'un d'entre vous a faute de fapience, qu'il la demande à Dieu, qui la donne à tous benignement, & ne la reproche point, & elle lui fera donnée.

6 Mais qu'il la demande en foi ne doutant nullement : car celui qui doute eft femblable au flot de la mer, agité du vent & demené.

7 Or que cet homme-là ne s'attende point de recevoir chofe aucune du Seigneur.

8 L'homme double de cœur eft inconftant en toutes fes voyes.

9 Or que le frere qui eft de baffe condition fe glorifie en fa hauteffe.

10 Que le riche au contraire fe glorifie en fa baffe condition : car il paffera comme la fleur de l'herbe ;

11 Car comme le foleil ardent n'eft pas pluftoft levé, que l'herbe eft bruflée & fa fleur eft cheute, & fa belle apparence eft perie ; tout ainfi auffi fe fleftrira le riche avec fes entreprifes.

12 Bien-heureux eft l'homme qui endure tentation : car quand il aura efté rendu efprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promife à ceux qui l'aiment.

13 Quand quelqu'un eft tenté, qu'il ne die point, Je fuis tenté de Dieu : car Dieu ne peut eftre tenté de maux, & auffi ne tente-t'il perfonne.

14 Mais chacun eft tenté, quand il eft attiré & amorcé par fa propre convoitife.

15 Puis apres quand la convoitife à conceu, elle enfante le peché, & le peché eftant amené à fa fin, engendre la mort.

16 Mes freres bien-aimez, ne vous abufez point.

17 Toute bonne donation, & tout don parfait eft d'en haut, defcendant du Pere des lumieres, par devers lequel il n'y a point de variation, ni d'ombrage de changement.

18 Il nous a de fon propre vouloir engendrez par la parole de verité, afin que nous fuffions comme les premices de fes creatures.

19 Partant, mes freres bien-aimez, que tout homme foit prompt à oüir, tardif à parler, & tardif à colere.

20 Car la colere de l'homme n'accomplit point la juftice de Dieu.

21 C'eft pourquoi rejettans toute ordure & fuperfluïté de malice, recevez en douceur la parole plantée en vous, laquelle peut fauver vos ames :

22 Et mettez en effet la parole, & ne l'efcoutez point feulement, en vous decevant vous-mefmes par de vains difcours.

23 Car fi quelqu'un efcoute la parole, & ne la met point en effet, il eft femblable à l'homme qui confidere en un miroir fa face naturelle.

24 Car s'eftant confideré foi-mefme, & s'en eftant allé, il a auffi-toft oublié quel il eftoit.

25 Mais celui qui aura regardé au dedans de la Loi parfaite, qui eft de liberté, & aura perfeveré, n'eftant point efcouteur oublieux, mais mettant en effet l'œuvre, celui-là fera bienheureux en ce qu'il aura fait.

26 Si quelqu'un penfe eftre religieux entre vous, ne tenant point en bride fa langue, mais feduifant fon cœur, la religion d'un tel perfonnage eft vaine.

27 La religion pure & fans macule envers noftre Dieu & Pere, c'eft de vifiter les orphelins & les veuves en leurs tribulations, & fe conferver fans eftre entaché de ce monde.

 

Retour au sommaire

 

Jacques 2

MES freres, n'ayez point la foi de noftre Seigneur Jefus Chrift glorieux, en ayant égard à l'apparence des perfonnes.

2 Car s'il entre en voftre affemblée un homme qui porte un anneau d'or, veftu de quelque precieux veftement, & qu'il y entre auffi quelque pauvre, veftu de quelque méchant habit :

3 Et que vous ayez égard à celui qui porte le precieux veftement, & lui difiez, Toi, affieds-toi ici honorablement, & que vous difiez au pauvre, Toi, tien toi là debout, ou affieds-toi fous mon marche-pied :

4 N'avez-vous pas fait difference en vous-mefmes, & n'eftes-vous pas devenus juges de mauvaifes penfées ?

5 Efcoutez, mes freres bien-aimez, Dieu n'a-t'il point choifi les pauvres de ce monde, pour eftre riches en la foi, & heritiers du Royaume qu'il a promis à ceux qui l'aiment ?

6 Mais vous avez deshonoré le pauvre. Or les riches ne vous maiftrifent-ils pas, & ne vous tirent-ils pas aux plaidoyers ?

7 Eux-mefmes ne blafphement-ils pas le bon Nom qui a efté invoqué fur vous ?

8 Toutefois fi vous accompliffez la Loi royale felon l'Ecriture, affavoir, Tu aimeras ton prochain comme toi-mefme, vous faites bien.

9 Mais fi vous avez égard à l'apparence des perfonnes, vous commettez un peché & eftes redargüez par la Loi comme tranfgreffeurs.

10 Car quiconque aura gardé toute la Loi, s'il vient à faillir en un feul point, il eft coupable de tous.

11 Car celui qui a dit, Tu ne commettras point adultere, a dit auffi, Tu ne tuëras point. Si donc tu ne commets point adultere, mais tu tuës, tu es tranfgreffeur de la Loi.

12 Parlez & faites comme ceux qui doivent eftre jugez par la Loi de liberté.

13 Car condamnation fans mifericorde fera fur celui qui n'aura point ufé de mifericorde : & la mifericorde fe glorifie contre la condamnation.

14 Mes freres, que profitera-t'il fi quelqu'un dit qu'il a la foi, & qu'il n'ait point les œuvres : la foi le pourra-t'elle fauver ?

15 Et fi le frere ou la fœur font nuds, & ont faute du vivre quotidien :

16 Et que quelqu'un d'entre vous leur die, Allez en paix, chauffez vous, & vous raffafiez, & vous ne leur donnez point les chofes neceffaires pour le corps, que leur profitera-t'il ?

17 Pareillement auffi la foi, fi elle n'a point les œuvres, elle eft morte en elle mefme.

18 Mefme quelqu'un dira, Tu as la foi, & mon j'ai les œuvres : montre moi donc ta foi fans les œuvres, & je te montrerai ma foi par mes œuvres.

19 Tu crois qu'il y a un feul Dieu, tu fais bien : les diables le croyent auffi, & en tremblent.

20 Mais, ô homme vain ! Veux-tu fçavoir comme la foi qui eft fans les œuvres eft morte ?

21 Abraham noftre pere n'a-t'il point efté juftifié par les œuvres, quand il offrit fon fils Ifaac fur l'autel ?

22 Ne vois-tu pas que la foi operoit avec fes œuvres, & que par les œuvres la foi a efté renduë accomplie ?

23 Et que l'Efcriture a efté accomplie, difant, Abraham a creu à Dieu, & lui a efté alloüé à juftice, & il a efté appellé ami de Dieu.

24 Ne voyez vous pas donc que l'homme eft juftifié par les œuvres, & non feulement par la foi ?

25 Semblablement auffi Rahab la paillarde, n'a-t'elle point efté juftifiée par les œuvres, quand elle eut recueilli les meffagers, & les eut mis dehors par un autre chemin ?

26 Car ainfi que le corps fans l'efprit eft mort, auffi la foi qui eft fans les œuvres eft morte.

 

Retour au sommaire

 

Jacques 3

MES freres, ne foyez point plufieurs maiftres : fçachant que nous en recevrons une plus grande condamnation.

2 Car nous choppons tous en plufieurs chofes : Si quelqu'un ne choppe point en parole, il eft homme parfait & peut mefmes tenir en bride tout le corps.

3 Voila, nous mettons aux chevaux des mords en leurs bouches, afin qu'ils nous obeïffent, & menons çà & là tout le corps.

4 Voila auffi les navires, encore qu'ils foyent fi grands, & qu'ils foyent agitez de rudes vents, fi eft-ce qu'ils font menez par tout çà & là avec un petit gouvernail, felon que porte la volonté de celui qui gouverne.

5 Ainfi la langue eft un petit membre, & elle fe vante de grandes chofes : voila un petit feu, combien allume-t'il de grand bois ?

6 La langue auffi eft un feu, voire un monde

d'iniquité : ainfi la langue eft pofée entre nos membres, laquelle foüille tout le corps, & enflamme tout le monde qui a efté creé, & eft enflammée de la gehenne.

7 Car toute nature de beftes, & d'oifeaux, & de reptiles, & de poiffons de mer, fe dompte, & a efté domptée par la nature humaine.

8 Mais nul homme ne peut dompter la langue, entant que c'eft un mal qui ne fe peut reprimer, & elle eft pleine de venin mortel.

9 Par elle nous beniffons noftre Dieu & Pere : & par elle nous maudiffons les hommes faits à la femblance de Dieu.

10 D'une mefme bouche procede la benediction & la malediction. Mes freres, il ne faut point que ces chofes aillent ainfi.

11 Une fontaine jette-t'elle d'un mefme trou le doux & l'amer ?

12 Mes freres, un figuier peut-il produire des olives, ou une vigne des figues ? Ainfi nulle fontaine ne peut jetter de l'eau falée & de l'eau douce.

13 Qui eft-ce qui eft fage & entendu parmi vous ? Qu'il montre par une bonne converfation fes œuvres en douceur de fapience.

14 Mais fi vous avez de l'envie amere, & de l'irritation en vos cœurs, ne vous glorifiez point, & ne mentez point contre la verité.

15 Car ce n'eft point là la fapience qui defcend d'en-haut : mais elle eft terriene, fenfuelle, & diabolique.

16 Car où il y a de l'envie & de l'irritation, là eft le trouble & toute œuvre méchante.

17 Mais la fapience qui eft d'en-haut, premierement eft pure, puis paifible, moderée, traitable, pleine de mifericorde, & de bons fruits, fans faire beaucoup de difficultez, & fans hypocrifie.

18 Or le fruit de juftice fe feme en paix pour ceux qui s'adonnent à la paix.

 

Retour au sommaire

 

Jacques 4

D'OÙ viennent les combats & les quereles entre vous ? N'eft-ce point d'ici, affavoir de vos voluptez, lefquelles guerroyent en vos membres ?

2 Vous convoitez & ne l'avez point : vous eftes envieux & jaloux, & ne pouvez obtenir : vous querelez & combattez, & n'avez point ce que vous defirez, parce que vous ne le demandez point.

3 Vous demandez & ne recevez point : parce que vous demandez mal, afin que vous le dépenfiez en vos voluptez.

4 Adulteres & adultereffes, ne fçavez-vous pas que l'amitié du monde eft inimitié contre Dieu ? Qui voudra donc eftre ami du monde, il fe rend ennemi de Dieu.

5 Penfez-vous que l'Efcriture die en vain, L'Efprit qui a habité en nous, convoite à envie ?

6 Mais il donne une plus grande grace. C'eft pourquoi il dit, Dieu refifte aux orgueilleux, mais il fait grace aux humbles.

7 Affujettiffez-vous donc à Dieu : refiftez au diable, & il s'enfuïra de vous.

8 Approchez-vous de Dieu, & il s'approchera de vous : pecheurs, nettoyez vos mains : & vous, doubles de cœur, purifiez vos cœurs.

9 Sentez vos miferes, & lamentez, & pleurez : que voftre ris foit converti en pleur, & voftre joye en trifteffe.

10 Humiliez-vous en la prefence du Seigneur, & il vous élevera.

11 Freres, ne detractez point les uns des autres : celui qui detracte de fon frere, & qui juge fon frere, il detracte de la Loi, & juge la Loi : or fi tu juge la Loi, tu n'es point faifeur de la Loi, mais juge.

12 Il y a un feul Legiflateur, qui peut fauver & deftruire : toi qui es-tu, qui juges autrui ?

13 Or çà maintenant, vous qui dites, allons aujourd'hui & demain en une telle ville, & demeurons là un an, & y trafiquons & gagnons.

14 (Qui toutefois ne fçavez pas ce qui aviendra le lendemain : Car qu'eft-ce de voftre vie ? ce n'eft certes qu'une vapeur qui apparoift pour un peu, puis s'évanoüit.)

15 Au lieu que vous deviez dire, Si le Seigneur le veut, a fi nous vivons, nous ferons ceci ou cela.

16 Mais maintenant vous vous vantez en vos fiertez : toute telle vanterie eft mauvaife.

17 Il y a donc peché à celui qui fçais faire le bien & ne le fait point.

 

Retour au sommaire

 

Jacques 5

OR fus maintenant, vous riches, pleurez, heurlans pour vos miferes, lefquelles s'en vont tomber fur vous.

2 Vos richeffes font pourries : vos veftemens font devenus tout rongez de tignes :

3 Voftre or & voftre argent eft enroüillé, & leur roüille vous fera en tefmoignage, & mangera voftre chair comme le feu. Vous avez amaffé un trefor pour les derniers jours.

4 Voici le falaire des ouvriers qui ont moiffonné vos champs (duquel ils ont efté fruftrez par vous) crie : & les cris de ceux qui ont moiffonné eft entré aux oreilles du Seigneur des armées.

5 Vous avez vefcu en delices fur la terre, & vous vous eftes débordez & avez raffafié vos cœurs comme au jour des facrifices.

6 Vous avez condamné, & avez mis à mort le jufte, lequel ne vous refifte point.

7 Or donc, freres, attendez patiemment jufques à la venuë du Seigneur : voici, le laboureur attend le fruit precieux de la terre, ufant de patience, jufques à ce qu'il reçoive la pluye de la premiere & de la derniere faifon.

8 Vous donc auffi attendez patiemment, & affermiffez vos cœurs : car la venuë du Seigneur eft prochaine.

9 Freres, ne vous plaignez point les uns des autres, afin que vous ne foyez point condamnez : voici, le juge fe tient à la porte.

10 Mes freres, prenez pour un exemple d'affliction & de patience, les Prophetes qui ont parlé au Nom du Seigneur.

11 Voici, nous tenons pour bienheureux ceux qui ont enduré : vous avez entendu la patience de Job : & avez veu la fin du Seigneur : car le Seigneur eft plein de compaffion & pitoyable.

12 Or fur toutes chofes, mes freres, ne jurez point par le ciel, ni par la terre, ni par quelque autre ferment : mais voftre Oüi foit Oüi, & voftre Non, Non : afin que vous ne tombiez point en condamnation.

13 Y a-t'il quelqu'un qui fouffre entre vous ? Qu'il prie. Y a-t'il quelqu'un d'entre vous qui foit en repos d'efprit ? Qu'il pfalmodie.

14 Y a-t-il quelqu'un d'entre vous malade ? Qu'il appelle les Anciens de l'Eglife, & qu'ils prient pour lui, & qu'ils l'oignent d'huile au Nom du Seigneur.

15 Et la priere de foi fauvera le malade, & le Seigneur le relevera : & s'il a commis des pechez, ils lui feront pardonnez.

16 Confeffez vos fautes l'un envers l'autre, & priez l'un pour l'autre, afin que vous en foyez gueris : car la priere du jufte faite avec vehemence eft de grande efficace.

17 Elie eftoit un homme fujet à de femblables affections que nous, & neantmoins il requit en priant qu'il ne plût point, & il ne plut point fur la terre par trois ans & fix mois.

18 Et derechef il requit en priant, & le ciel donna d la pluye, & la terre produifit fon fruict.

19 Freres, fi quelqu'un d'entre vous fe fourvoye de la verité, & que quelqu'un le redreffe,

20 Il doit fçavoir que celui qui aura radreffé un pecheur, de ce qu'il s'eftoit fourvoyé, fauvera une ame de mort, & couvrira une multitude de pechez.

 

Fin de l'Epître de l'Apôtre S. Jaques.

 

Retour au sommaire