Accès rapide au chapitre :
01 02 03 04 05 06

 

La première Epître de S. Paul, Apôtre,

à Timothée.



1 Timothée 1

PAUL Apoftre de Jefus Chrift par le mandement de Dieu noftre Sauveur, & du Seigneur Jefus Chrift noftre efperance :

2 A Timothée mon vrai fils en la foi, grace, & mifericorde, & paix de par Dieu noftre Pere, & de par Jefus Chrift noftre Seigneur.

3 Suivant ce dont je t'ai prié que tu demeuraffes à Ephefe, quand j'allois en Macedone, je t'avertis que tu denonces à certains qu'ils n'enfeignent point une diverfe doctrine.

4 Et qu'ils ne s'adonnent point aux fables & genealogies qui font fans fin, lefquelles engendrent pluftoft des queftions que l'edification de Dieu, laquelle confifte en foi.

5 Or la fin du commandement, c'eft la charité procedante d'un cœur pur, & d'une bonne confcience, & d'une foi non feinte.

6 Defquelles chofes quelques-uns s'eftant dévoyez, fe font deftournez à un vain babil :

7 Voulant eftre docteurs de la Loi, n'entendant point les chofes qu'ils difent, ni defquelles ils affeurent.

8 Or nous fçavons que la Loi eft bonne, fi quelqu'un en ufe legitimement :

9 Sçachant cela, que la Loi n'eft point mife pour le jufte, mais pour les iniques, & qui ne fe peuvent ranger : pour ceux qui font fans pieté, & les mal-vivans : pour les gens fans religion, & profanes : pour les meurtriers de pere & de mere, & homicides :

I0 Pour les paillards, pour ceux qui habitent avec les mafles, les parjures : & s'il y a quelque autre chofe qui foit contraire à la faine doctrine :

II Suivant l'Evangile de la gloire de Dieu bien-heureux, lequel Evangile m'eft commis.

I2 Et je rens graces à celui qui m'a fortifié, affavoir à Jefus Chrift noftre Seigneur, de ce qu'il m'a eftimé fidele, m'ayant eftabli au miniftere :

I3 Moi qui eftois auparavant un blafphemateur, & perfecuteur, & oppreffeur : mais mifericorde m'a efté faite, entant que je l'ai fait par ignorance, eftant en infidelité.

I4 Mais la grace de noftre Seigneur a d'autant plus abondé avec foi & dilection, laquelle eft en Jefus Chrift.

I5 Cette parole eft certaine, & digne d'eftre entierement receuë, c'eft que Jefus Chrift eft venu au monde pour fauver les pecheurs, defquels je fuis le premier.

I6 Mais pour cette caufe mifericorde m'a efté faite, afin que Jefus Chrift montraft en moi le premier toute clemence, pour un exemplaire à ceux qui viendront à croire en lui à vie eternelle.

I7 Or au Roi des fiecles, immortel, invifible, à Dieu feul fage, foit honneur & gloire és fiecles des fiecles. Amen.

I8 Mon fils Timothée, je te recommande ce Commandement, que felon les propheties qui auparavant ont efté de toi, par elles tu faffes devoir de guerroyer en bonne guerre.

I9 Ayant foi & bonne confcience, laquelle quelques-uns ayant rejettée ont fait naufrage quant à la foi :

20 D'entre lefquels font Hymenée, & Alexandre, lefquels j'ai livré à Satan, afin qu'ils apprennent par ce chaftiment à ne plus blafphemer.

 

Retour au sommaire

 

1 Timothée 2

J'ADMONESTE donc qu'avant toutes chofes on faffe des requeftes, des fupplications & des actions de graces pour tous les hommes :

2 Pour les Rois, & pour tous ceux qui font conftituez en dignité, afin que nous puiffions mener une vie paifible & tranquille, en toute pieté & honnefteté.

3 Car cela eft bon & agreable devant Dieu noftre Sauveur :

4 Lequel veut que tous les hommes foyent fauvez, & viennent à la connoiffance de la verité.

5 Car il y a un feul Dieu, & un feul Moyenneur entre Dieu & les hommes, affavoir Jefus Chrift homme :

6 Qui s'eft donné foi-mefme en rançon pour tous, afin d'eftre en témoignage en fon propre temps.

7 A quoi j'ai efté eftabli Heraut & Apoftre (je dis verité en Chrift, je ne mens point) Docteur des Gentils en foi & en verité.

8 Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, levant leurs mains pures, fans colere, & fans queftion.

9 Pareillement auffi que les femmes fe parent d'un accouftrement honnefte avec vergogne & modeftie, non point avec treffes, ni or, ni perles, ni habillemens fomptueux :

I0 Mais de bonnes œuvres, comme il eft feant à des femmes qui font profeffion de fervir Dieu.

II Que la femme apprene en filence, en toute fujettion.

I2 Car je ne permets point que la femme enfeigne, ni qu'elle ufe d'authorité fur le mari, mais qu'elle foit en filence.

I3 Car Adam a efté formé le premier, & puis apres Eve.

I4 Et ce n'a point efté Adam qui a efté feduit, mais la femme ayant efté feduite, a efté en tranfgreffion.

I5 Or elle fera fauvée en engendrant des enfans, fi elle demeure en foi, dilection, & fanctification, avec modeftie.

 

Retour au sommaire

 

1 Timothée 3

CETTE parole eft certaine, Si quelqu'un a affection d'eftre Evefque, il defire une œuvre excellente.

2 Mais il faut que l'Evefque foit irreprehenfible, mari d'une feule femme, vigilant, attrempé, honorable, hofpitalier, propre à enfeigner :

3 Non point addonné au vin, non batteur, non convoiteux de gain deshonnefte : mais benin, non quereleux, non avaricieux :

4 Conduifant honneftement fa propre maifon, ayant fes enfans fujets en toute reverence :

5 (Car fi quelqu'un ne fçait pas conduire fa propre maifon, comment pourra-t'il gouverner l'Eglife de Dieu ?)

6 Non point nouvel apprenti : de peur qu'eftant enflé d'orgueil : il ne tombe en la condamnation du calomniateur.

7 Il faut auffi qu'il ait bon témoignage de ceux qui font de dehors, afin qu'il ne tombe point en reproche, & au piege du diable.

8 Semblablement il faut que les Diacres foyent graves, non doubles en parole, non adonnez à beaucoup de vin, non convoiteux de gain deshonnefte :

9 Retenans le myftere de la foi en une confcience pure.

I0 Et que ceux-ci auffi foyent premierement efprouvez, puis qu'ils fervent, eftant trouvez irreprehenfibles.

II Semblablement il faut que leurs femmes foyent honneftes, non mefdifantes, fobres, fideles en toutes chofes.

I2 Que les Diacres foyent maris d'une feul femme, conduifant honneftes leurs enfans, & leurs propres maifons.

I3 Car ceux qui auront bien fervi, acquierent un bon degré pour eux, & une grande liberté en la foi, laquelle eft en Jefus Chrift.

I4 Je t'écris ces chofes, efperant que je viendrai bien-toft vers toi :

I5 Que fi je tarde, c'eft afin que tu fçaches, comment il faut converfer en la maifon de Dieu, qui eft l'Eglife du Dieu vivant, la colomne & l'appui de la vérité.

I6 Et fans contredit le myftere de pieté eft grand, affavoir que Dieu a efté manifefté en chair, juftifié en Efprit, veu des Anges, prefché aux Gentils, creu au monde, & enlevé en gloire.

 

Retour au sommaire

 

1 Timothée 4

OR l'Efprit dit notamment qu'és derniers temps, quelques-uns fe revolteront de la foi, s'adonnant aux efprits abufeurs, & aux doctrines des diables :

2 Enfeignant des menfonges par hypocrifie, eftant cauterizez en leur propre confcience :

3 Defendant de fe marier, commandant de s'abftenir des viandes que Dieu a creées pour les fideles : & pour en ufer avec action de graces.

4 Car toute creature de Dieu eft bonne, & rien n'eft à rejetter, eftant pris avec action de graces.

5 Car elle eft fanctifiée par la parole de Dieu, & par la priere.

6 Si tu propofes ces chofes aux freres, tu feras bon Miniftre de Jefus Chrift, nourri és paroles de la foi & de la bonne doctrine que tu as foigneufement fuivie.

7 Mais rejette les fables profanes, & femblables à celles des vieilles : & t'exerce en la pieté.

8 Car l'exercice corporel eft profitable à peu de chofes, mais la pieté eft profitable à toutes chofes, ayant les promeffes de la vie prefente, & de celle qui eft à venir.

9 Cette parole eft certaine, & digne d'eftre entierement receuë.

I0 Car pour cela auffi nous travaillons, & fommes en opprobre, parce que nous efperons au Dieu vivant : qui eft le confervateur de tous les hommes, mais principalement des fideles.

II Annonce ces chofes, & les enfeigne.

I2 Que nul ne mefprife ta jeuneffe : mais fois patron des fideles en paroles, en converfation, en dilection, en efprit, en foi, en pureté.

I3 Sois attentif à la lecture, à l'exhortation, & a l'endoctrinement jufques à ce que je vienne.

I4 Ne neglige point le don qui eft en toi, lequel t'a efté donné par prophetie, par l'impofotion des mains de la compagnie des Anciens.

I5 Pratique ces chofes, & y fois attentif : afin qu'il foit connu à tous que tu profites.

I6 Entens à toi & à l'endoctrinement : fois perfeverant en ces chofes : car en ce faifant tu te fauveras toi-mefme, & ceux qui t'écoutent.

 

Retour au sommaire

 

1 Timothée 5

NE reprens pas rudement l'homme ancien ; mais admonefte le comme pere : les jeunes comme freres :

2 Les femmes anciennes comme meres : les jeunes comme fœurs, en toue pureté.

3 Honore les veuves qui font vraiment veuves.

4 Mais fi quelque veuve a des enfans ou des enfans de fes enfans, qu'ils apprennent premierement à montrer leur pieté envers leur propre maifon, & à rendre la pareille à leurs devanciers : car cela eft bon & agreable devant Dieu.

5 Or celle qui eft vraiment veuve & delaiffée feule, efpere en Dieu, & perfevere en prieres & oraifons nuit & jour.

6 Mais celle qui vit en delices, eft morte en vivant.

7 Denonce donc ces chofes, afin qu'elles foyent irreprehenfibles.

8 Que fi quelqu'un n'a pas foin des fiens, & principalement de ceux de fa famille, il a renié la foi, & eft pire qu'un infidele.

9 Que la veuve foit enrôlée n'ayant pas moins de foixante ans, & qui ait efté femme d'un feul mari :

I0 Ayant témoignage d'avoir fait de bonnes œuvres, fi elle a nourri fes propres enfans, fi elle a logé les eftrangers, fi elle a lavé les pieds des Saints, fi elle a fubvenu aux affligez, fi elle a foigneufement fuivi toute bonne œuvre.

II Mais refufe les veuves qui font plus jeunes : car quand elles font devenuës lafcives contre Chrift, elles fe veulent marier :

I2 Ayant leur condamnation, entant qu'elles ont fauffé leur premiere foi.

I3 Et avec cela auffi eftant oifeufes, elles apprennent d'aller de maifon en maifon : & font non feulement oifeufes, mais auffi babillardes, & curieufes, en babillant de chofes malfeantes.

I4 Je veux donc que les jeunes veuves fe marient, qu'elles procréent lignée, qu'elles gouvernent le mefnage : & qu'elles ne donnent aucune occafion à l'adverfaire de mefdire.

I5 Car quelques-unes fe font déja devoyées apres Satan.

I6 Que fi quelque homme ou femme fidele a des veuves, qu'il leur fubvienne, & que l'Eglife n'en foit point chargée, afin qu'il y ait affez pour celles qui font vraiment veuves.

I7 Que les Anciens qui prefident deuëment, foyent reputez dignes de double honneur : principalement ceux qui travaillent en la Parole & en l'endoctrinement.

I8 Car l'Efcriture dit, Tu n'emmufeleras point le bœuf qui foule le grain : Et l'ouvrier eft digne de fon falaire.

I9 Ne reçoi point d'accufation contre l'Ancien, finon fous deux ou trois tefmoins.

20 Reprens publiquement ceux qui pechent, afin que les autres auffi en ayent crainte.

2I Je t'adjure devant Dieu, & le Seigneur Jefus Chrift, & les Anges éleus, que tu gardes ces chofes fans preferer l'un à l'autre, ne faifant rien en panchant d'un cofté.

22 N'impofe point haftivement les mains fur aucun, & ne communique point aux pechez d'autrui : garde toi pur toi-mefme.

23 Ne boi plus d'eau, mais ufe d'un peu de vin à caufe de ton eftomac, & à caufe des maladies que tu as fouvent.

24 Les pechez de quelques-uns fe manifeftent devant, & viennent en avant à leur condamnation : mais en d'autres ils fuivent apres.

25 Semblablement auffi les bonnes œuvres fe manifeftent devant, & celles qui font autrement ne peuvent eftre cachées.

 

Retour au sommaire

 

1 Timothée 6

QUE tous ferfs qui font fous le joug, reputent leur propres maiftres dignes de tout honneur, afin que le Nom de Dieu & fa doctrine ne foit blafphemée.

2 Et ceux qui ont des maiftres fideles, qu'ils ne les méprifent point à caufe qu'ils font freres, mais pluftoft qu'ils les fervent, à caufe qu'ils font fideles & bien-aimez, eftant participans du benefice. Enfeigne ces chofes, & exhorte.

3 Si quelqu'un enfeigne autrement, & ne confent point aux faines paroles de noftre Seigneur Jefus Chrift, & à la doctrine qui eft felon la pieté ;

4 Il eft enflé, ne fçachant rien, mais eftant fol apres des queftions & debats de paroles, defquelles s'engendrent envies, querelles, médifances, mauvais foupçons,

5 Vaines difputes d'hommes qui font corrompus d'entendement, & deftituez de verité, reputans la pieté eftre gain : retire toi de ceux qui font tels.

6 Or la pieté avec contentement d'efprit eft un grand gain.

7 Car nous n'avons rien apporté au monde : auffi eft-il evident que nous n'en pouvons rien emporter.

8 Mais ayans la nourriture, & dequoi nous puiffions eftre couverts, cela nous fuffira.

9 Or ceux qui veulent devenir riches, tombent en tentation, & au piege, & en plufieurs defirs fols & nuifibles, qui plongent les hommes en deftruction & perdition.

I0 Car la racine de tous maux c'eft la convoitife des richeffes : defquelles quelques-uns ayans envie, fe font defvoyez de la foi, & font eux-mefmes enferrez en plufieurs douleurs.

II Mais toi, ô homme de Dieu, fui ces chofes, & pourchaffe juftice, pieté, foi, charité, patience, debonnaireté.

I2 Combats le bon combat de la foi : apprehende la vie eternelle, à laquelle auffi tu es appellé, & en as fait une bonne profeffion devant beaucoup de tefmoins.

I3 Je t'enjoins devant Dieu qui vivifie toutes chofes, & devant Jefus Chrift qui a fait cette belle confeffion devant Ponce Pilate :

I4 Que tu gardes ce commandement, eftant fans macule & fans reprehenfion, jufques à l'apparition de noftre Seigneur Jefus Chrift.

I5 Laquelle le bien-heureux & feul Prince, Roi des rois, & Seigneur des Seigneurs, montrera en fa propre faifon.

I6 Lequel feul a immortalité, & habite en une lumiere inacceffible ; lequel nul des hommes n'a veu, & ne peut voir : auquel foit honneur & force eternelle. Amen.

I7 Denonce à ceux qui font riches en ce monde, qu'ils ne foyent point hautains : qu'ils ne mettent point leur confiance en l'incertitude des richeffes, mais au Dieu vivant qui nous baille toutes chofes abondamment pour en joüir.

I8 Qu'ils faffent du bien, qu'ils foyent riches en bonnes œuvres, qu'ils foyent faciles à diftribuer, communicatifs :

I9 Se faifans un trefor d'un bon fondement pour l'avenir, afin qu'ils apprehendent la vie eternelle.

20 O Timothée ! Garde le depoft, fuyant les crieries vaines & profanes, & les contradictions d'une fcience fauffement ainfi nommée :

2I De laquelle quelques-uns faifant profeffion, fe font dévoyez de la foi. Grace foit avec toi. Amen.

 

Fin de la premiere Epître de S. Paul a Timothée.

 

Retour au sommaire