Accès rapide au chapitre :
01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16

 

L' Epître de S. Paul, Apôtre,

aux Romains.



Romains 1

PAUL ferviteur de Jefus Chrift, appellé à eftre Apoftre, mis à part, pour annoncer l'Evangile de Dieu.

2 (Lequel il avoit auparavant promis par fes Prophetes és faintes Ecritures.)

3 Touchant fon Fils (qui a efté fait de la femence de David felon la chair :

4 Et a efté pleinement declaré Fils de Dieu en puiffance, felon l'Efprit de fanctification, par la refurrection des morts) c'eft affavoir noftre Seigneur Jefus Chrift :

5 (Par lequel nous avons receu grace & charge d'Apoftre, afin qu'il y ait obeïffance de foi, entre tous les Gentils en fon Nom.

6 Entre lefquels auffi vous eftes, vous qui eftes appellez de Jefus Chrift.)

7 A vous tous qui eftes à Rome,

bien-aimez de Dieu, appellez à eftre faints : Grace vous foit & paix de par Dieu noftre Pere, & de par le Seigneur Jefus Chrift.

8 Premierement je rens graces touchant vous tous à mon Dieu par Jefus Chrift, de ce que voftre foi eft renommée par tout le monde.

9 Car Dieu ( auquel je fers en mon efprit en l'Evangile de fon Fils) m'eft tefmoin comme fans ceffe je fais mention de vous :

I0 Requerant toûjours en mes oraifons que je vienne vers vous, fi enfin en quelque maniere que ce foit je puis obtenir adreffe pour parvenir à vous, par la volonté de Dieu.

II Car je difire grandement de vous voir, pour vous départir quelque don fpirituel, afin que vous foyez confirmez :

I2 C'eft à dire, afin d'eftre confolé avec vous, par la foi mutuelle de vous & de moi.

I3 Or mes freres je ne veux point que vous ignorez que j'ai fouvent propofe de venir vers vous (mais j'en ai efté empefché jufques à prefent) afin que je recueilliffe quelque fruit entre vous auffi, comme entre les autres nations.

I4 Je fuis debiteur tant aux Grecs, qu'aux Barbares, tant aux fages qu'aux ignorans.

I5 Ainfi, entant qu'en moi eft, je fuis preft d'evangelizer à vous auffi qui eftes à Rome.

I6 Car je ne prens point à honte l'Evangile de Chrift, veu que c'eft la puiffance de Dieu en falut à tout croyant, au Juif premierement, puis auffi au Grec.

I7 Car en lui fe revele tout à plein la juftice de Dieu de foi en foi : felon qu'il eft écrit, Or le jufte vivra de foi.

I8 Car l'ire de Dieu fe revele tout à plein du ciel fur toute impieté & injuftice des hommes, d'autant qu'ils detiennent la verité en injuftice.

I9 Parce que ce qui fe peut connoiftre de Dieu eft manifefté en eux : car Dieu le leur a manifefté.

20 Car les chofes invifibles d'icelui (affavoir tant fa puiffance eternelle que fa divinité) fe voyent comme à l'œil depuis la creation du monde, eftant confiderées en ces ouvrages, afin qu'ils foyent rendus inexcufables.

2I Parce qu'ayans connu Dieu, ils ne l'on point glorifié comme Dieu, & ne lui ont point rendu graces : mais ils font devenus vains en leurs difcours, & leur cœur deftitué d'intelligence, a efté rempli de tenebres.

22 Se difans eftre fages, ils font devenus fols :

23 Et ont changé la gloire de Dieu incorruptible, en la reffemblance & image de l'homme corruptible, & des oifeaux, & des beftes à quatre pieds, & des reptiles.

24 C'eft pourquoi auffi Dieu les a livrez aux convoitifes de leurs propres cœurs, à ordure, pour deshonorer entr'eux leurs propres corps :

25 Lefquels ont changé la verité de Dieu en fauffeté, & ont adoré, & ont fervi la creature, en delaiffant le Createur, qui eft benit eternellement. Amen.

26 C'eft pourquoi Dieu les a livrez à leurs affections infames : car mefmes les femmes d'entr'eux ont changé l'ufage naturel en celui qui eft contre nature.

27 Et femblablement auffi les mafles, laiffans le naturel ufage de la femme, fe font embrafez en leur convoitife l'un envers l'autre, commettans mafle avec mafle des chofes

infames ; & recevans en eux-mefmes la recompenfe de leur erreur, telle qu'il appartenoit.

28 Car comme ils n'ont tenu conte de reconnoiftre Dieu, auffi Dieu les a livrez à un efprit dépourveu de tout jugement, pour commettre des chofes qui ne font nullement convenables :

29 Eftans remplis de toute injuftice, paillardife, mefchanceté, avarice, mauvaiftié : pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de fraude, de malignité :

30 Rapporteurs, detracteurs, haïffans Dieu, injurieux, orgueilleux, vanteurs, inventeurs de maux, rebelles à peres & à meres :

3I Sans entendement, ne tenans point ce qu'ils ont accordé, fans affection naturelle, gens qui jamais ne fe rappaifent, fans mifericorde.

32 Lefquels bien qu'ils ayent connu le droict de Dieu, affavoir que ceux qui commettent de telles chofes, font dignes de mort : ne les commettent pas feulement, mais auffi favorifent à ceux qui les commettent.
 

Retour au sommaire

 

Romains 2

Partant, ô homme ! Quiconque tu fois qui juges des autres, tu es fans excufe : car en ce que tu juges autrui, tu te condamnes toi-mefme, veu que toi qui juges, commets les mefmes chofes.

2 Or nous fçavons que le jugement de Dieu eft felon verité fur ceux qui commettent de telles chofes.

3 Et penfes-tu, ô toi homme, qui juges de ceux qui commettent de telles chofes & qui les commets, que tu doives efchapper le jugement de Dieu ?

4 Ou mefprifes-tu les richeffes de fa benignité, & de fa patience, & de fa longue attente : ne connoiffant point que la benignité de Dieu te convie à repentance ?

5 Mais par ta dureté, & ton cœur, qui eft fans repentance, tu t'amaffes ire au jour de l'ire & de la declaration du jufte jugement de Dieu :

6 Qui rendra à chacun felon fes œuvres.

7 Affavoir à ceux qui avec patience à bien faire cherchent gloire, honneur, & immortalité, la vie eternelle :

8 Mais à ceux qui font contentieux, & qui fe rebellent contre la verité, & obeïffent à l'injuftice, indignation & ire.

9 Il y aura tribulation & angoiffe fur toute ame d'homme faifant mal, du Juif premierement, puis auffi du Grec.

I0 Mais gloire, honneur, & paix à chacun qui fait bien : au Juif premierement, puis auffi au Grec.

II Car envers Dieu il n'y a point d'égard à l'apparence des perfonnes.

I2 Car tous ceux qui auront peché fans la Loi, periront auffi fans la Loi : & tous ceux qui auront peché en la Loi, feront jugez par la Loi.

I3 (Car ce ne font point ceux qui oyent la Loi, qui font juftes devant Dieu : mais ceux qui mettent en effet la Loi, feront juftifiez.

I4 Car veu que les gentils, qui n'ont point la Loi, font naturellement les chofes qui font de la Loi, n'ayans point la Loi, ils font Loi à eux-mefmes :

I5 Lefquels montrent l'œuvre de la Loi, écrite en leurs cœurs, leur confcience rendant pareillement témoignage, & leurs penfées entr'elles s'accufant, ou auffi s'excufant.)

I6 Au jour que Dieu jugera les fecrets des hommes par Jefus-Chrift, felon mon Evangile.

I7 Voici, tu es furnommé Juif, & tu te repofes du tout en la Loi, & te glorifies en Dieu :

I8 Et tu connois fa volonté, & fçais difcerner ce qui eft contraire, eftant inftruit par la Loi :

I9 Et tu penfes eftre le conducteur des aveugles, la lumiere de ceux qui font en tenebres :

20 L'inftructeur des ignorans, l'enfeigneur des idiots, ayant le patron de la connoiffance & de la verité en la Loi.

2I Toi donc qui enfeignes autrui, ne t'enfeignes-tu point toi-mefme ? Toi qui prefches qu'on ne doit point dérobber, dérobbes-tu ?

22 Toi qui dis que l'on ne doit point commettre adultere, commets-tu adultere ? Toi qui as en abomination les idoles, commets-tu facrilege ?

23 Toi qui te glorifies en la Loi, deshonnores-tu Dieu par la tranfgreffion de la Loi ?

24 Car le nom de Dieu eft blafphemé à caufe de vous entre les Gentils : comme il eft efcrit.

25 Car il eft vrai, que la circoncifion eft profitable, fi tu gardes la Loi : mais fi tu es tranfgreffeur de la Loi, ta circoncifion devient prepuce.

26 Si donc le prepuce garde les ordonnances de la Loi, fon prepuce ne lui fera-t'il point reputé pour circoncifion ?

27 Et fi le prepuce qui eft de nature, accomplit la Loi, ne te jugera-t'il point, toi qui par la lettre & circoncifion es tranfgreffeur de la Loi ?

28 Car celui-là n'eft point Juif qui l'eft par dehors, & la circoncifion n'eft point celle qui eft faite par dehors en la chair.

29 Mais celui-là eft Juif, qui l'eft au-dedans, & la circoncifion eft celle qui eft du cœur en efprit, non point en la lettre : duquel Iuif la loüange n'eft point des hommes, mais de Dieu.

 

Retour au sommaire

 

Romains 3

Quel eft donc l'avantage du Juif ? Ou quel eft le profit de la circoncifion ?

2 Grand en toute maniere : fur tout en ce que les oracles de Dieu leur ont efté commis.

3 Car qu'en eft-il fi quelques-uns n'ont point creu ? Leur incredulité aneantira-t'elle la foi de Dieu ?

4 Ainfi n'advienne : mais Dieu foit veritable, & tout homme menteur : felon qu'il eft écrit, Afin que tu fois trouvé jufte en tes paroles, & que tu ayes gain de caufe quand tu es jugé.

5 Que fi noftre injuftice recommande la juftice de Dieu, que dirons-nous ? Dieu eft-il injufte quand il punit ? (je parle en homme.)

6 Ainfi n'advienne : autrement, comment Dieu jugera-t'il le monde ?

7 Car fi la verité de Dieu eft plus abondante par ma menterie à fa gloire, pourquoi fuis-je encore condamné pour pecheur ?

8 Mais pluftoft (felon que nous fommes blafmez, & felon que difent quelques-uns que nous difons) que ne faifons nous des maux afin qu'il en arrive du bien ? (defquels la condamnation eft jufte.)

9 Quoi donc ? Sommes-nous plus excellens ? Nullement. Car nous avons ci-devant convaincu que tous, tant Juifs que Grecs, font fous le peché.

I0 Selon qu'il eft écrit, Il n'y a nul jufte, non pas un feul.

II Il n'y a nul qui entende, il n'y a nul qui recherche Dieu.

I2 Ils ont tous fourvoyé, & ont efté enfemble rendus inutiles ; il n'y a nul qui faffe bien, non pas mefmes jufques à un.

I3 C'eft un fepulcre ouvert, que leur gofier : Ils ont frauduleufement ufé de leurs langues : Sous leurs lèvres il y a du venin d'afpic.

I4 Defquels la bouche eft pleine de malediction & d'amertume.

I5 leurs pieds font legers à efpandre le fang.

I6 Deftruction & mifere eft en leurs voyes.

I7 Et ils n'ont point connu la voye de paix.

I8 La crainte de Dieu n'eft point devant leurs yeux.

I9 Or nous fçavons que tout ce que la Loi dit, elle le dit à ceux qui font fous la Loi, afin que toute bouche foit fermée, & que tout le monde foit coulpable devant Dieu.

20 C'eft pourquoi nulle chair ne fera juftifiée devant lui par les œuvres de la Loi : car par la Loi eft donnée la connoiffance du peché.

2I Mais maintenant la juftice de Dieu eft manifeftée fans la Loi, lui eftant rendu témoignage par la Loi, & par les Prophetes.

22 Voire la juftice de Dieu, qui eft par la foi en Jefus-Chrift, envers tous & fur tous les croyans : car il n'y a nulle difference : veu que tous ont peché, & font entierement deftituez de la gloire de Dieu.

23 Eftant juftifiez gratuïtement par fa grace, par la redemption qui eft en Jefus-Chrift :

24 Lequel Dieu a ordonné de tout temps pour propitiatoire par la foi en fon fang, afin de demontrer fa juftice, par la remiffion des pechez precedens fuivant la patience de Dieu.

25 Voire afin de demontrer fa juftice au temps prefent, afin qu'il foit trouvé jufte, & juftifiant celui qui eft de la foi de Jefus.

26 Où eft donc la vanterie ? Elle eft forclofe. Par quelle Loi ? Eft-ce par celle des œuvres ? Non : mais par la Loi de la foi.

27 Nous concluons donc que l'homme eft juftifié par la foi fans les œuvres de la Loi.

28 Dieu eft-il feulement le Dieu des Juifs ? Ne l'eft-il point auffi des Gentils ? Certes il l'eft auffi bien des Gentils.

29 Car il y a un feul Dieu qui juftifiera de la foi la Circoncifion, & le prepuce par la foi.

30 Aneantiffons-nous donc la Loi par la foi ? Ainfi n'advienne : mais nous eftabliffons la Loi.

 

Retour au sommaire

 

Romains 4

Que dirons-nous donc qu'Abraham noftre pere a trouvé felon la chair ?

2 Certes fi Abraham a efté juftifié par les œuvres, il a dequoi fe vanter, mais non pas envers Dieu.

3 Car que dit l'Efcriture ? Abraham a creu à Dieu, & il lui a efté alloüé à juftice.

4 Or à celui qui œuvre, le falaire ne lui eft point alloüé pour grace, mais pour chofe deuë.

5 Mais à celui qui n'œuvre point, mais croit en celui qui juftifie le méchant, fa foi eft alloüée à juftice.

6 Comme auffi David declare la beatitude de l'homme à qui Dieu alloüe la juftice fans œuvres, difant,

7 Bien-heureux font ceux defquels les iniquitez font pardonnées, & defquels les pechez font couverts.

8 Bien-heureux eft l'homme auquel le Seigneur n'aura point imputé le peché.

9 Cette declaration donc de la beatitude, eft-ce feulement en la circoncifion, ou auffi au prepuce ? Car nous difons que la foi a efté alloüée à Abraham à juftice.

I0 Comment donc lui a-t'elle efté alloüée ? A-ce efté, lui eftant déja circoncis, ou durant le prepuce ? Ce n'a point efté en la circoncifion, mais durant le prepuce.

II Puis il receut le figne de la circoncifion, pour un fceau de la juftice de la foi, laquelle il avoit receuë durant le prepuce, afin qu'il fuft pere de tous ceux qui croyent eftant au prepuce, & que la juftice leur fuft auffi alloüée :

I2 Et pere de la circoncifion, affavoir de ceux qui ne font point feulement de la circoncifion, mais qui auffi fuivent le train de la foi de noftre pere Abraham, laquelle il a euë durant le prepuce.

I3 Car la promeffe n'eft point advenue par la Loi à Abraham ou à fa femence (affavoir d'eftre heritier du monde) mais par la juftice de la foi.

I4 Car fi ceux qui font de la Loi font heritiers, la foi eft aneantie, & la promeffe abolie.

I5 Veu que la Loi engendre ire : car là où il n'y a point de Loi, il n'y a point auffi de tranfgreffion.

I6 Pour cette caufe c'eft par foi : à ce que ce foit par grace, afin que la promeffe foit affeurée à toute la femence : non feulement à celle qui eft de la Loi, mais auffi à celle qui eft de la foi d'Abraham, lequel eft pere de nous tous.

I7 Selon qu'il eft écrit, Je t'ai eftabli pere de plufieurs nations devant Dieu, auquel il a creu, lequel fait vivre les morts, & appelle les chofes qui ne font point, comme fi elles eftoient.

I8 Lequel Abraham outre efperance creut fous efperance, à ce qu'il devinft pere de plufieurs nations : felon ce qui avoit efté dit, Ainfi fera ta femence.

I9 Et n'eftant pas debile en la foi, il n'eut point d'égard à fon corps déja amorti, veu qu'il avoit environ cent ans, ni auffi à l'amortiffement de la matrice de Sara.

20 Et il ne fit point de doute fur la promeffe de Dieu par deffiance : mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu.

2I Et fçachant certainement que celui qui lui avoit promis, eftoit puiffant auffi pour le faire.

22 C'eft pourquoi auffi cela lui a efté alloüé à juftice.

23 Or que celui lui ait efté alloüé à juftice, n'a point efté écrit feulement pour lui :

24 Mais auffi pour nous, aufquels auffi il fera alloüé, affavoir à nous qui croyons en celui qui a reffufcité des morts Jefus noftre Seigneur :

25 Lequel a efté livré pour nos offenfes, & eft reffufcité pour noftre juftification.

 

Retour au sommaire

 

Romains 5

ESTANS donc juftifiez par la foi, nous avons paix envers Dieu, par noftre Seigneur Jefus-Chrift.

2 Par lequel auffi nous avons efté amenez par la foi à cette grace, en laquelle nous nous tenons fermes, & nous glorifions en l'efperance de la gloire de Dieu.

3 Et non feulement cela, mais nous nous glorifions mefme dans les tribulations : fçachant que la tribulation produit la patience :

4 Et al patience l'efpreuve, & l'efpreuve l'efperance.

5 Or l'efperance ne confond point, parce que la deliction de Dieu eft efpanduë en nos cœurs par le Saint Efprit qui nous a efté donné.

6 Car du temps que nous eftions encore defnuez de toute force, Chrift eft mort en fon temps pour nous qui eftions du tout méchans.

7 Car à grande peine advient'il que quelqu'un meure pour un jufte : mais encore pourroit-il eftre que quelqu'un oferoit mourir pour quelque bien-faiteur.

8 Mais Dieu recommande du tout fa dilection envers nous, en ce que lors que nous n'eftions que pecheurs Chrift eft mort pour nous.

9 Beaucoup pluftoft donc, eftans maintenant juftifiez en fon fang, ferons-nous fauvez de l'ire par lui.

I0 Car fi lors que nous eftions ennemis, nous avons efté reconciliez avec Dieu par la mort de fon Fils : beaucoup plus eftans déja reconciliez, ferons-nous fauvez par la vie d'icelui.

II Et non feulement cela, mais nous nous glorifions mefmes en Dieu par noftre Seigneur Jefus-Chrift : par lequel maintenant nous avons obtenu la reconciliation.

I2 C'eft pourquoi comme par un feul homme le peché eft entré au monde, & par le peché la mort : & ainfi la mort eft parvenuë fur tous les hommes dautant que tous ont peché.

I3 Car jufques à la Loi le peché eftoit au monde : or le peché n'eft point imputé, quand il n'y a point de Loi.

I4 Mais la mort a regné depuis Adam jufques à Moyfe, mefmes fur ceux qui n'ont point peché à la façon de la tranfgreffion d'Adam, qui eft la figure de celui qui devoit venir.

I5 Mais il n'en prend pas du don comme de l'offenfe. Car fi par l'offenfe d'un feul plufieurs font morts, beaucoup pluftoft la grace de Dieu, & la donation par la grace, qui eft d'un feul homme, affavoir de Jefus Chrift, a abondé fur plufieurs.

I6 Et il n'en prend pas du don comme de ce qui eft par un feul qui a peché. Car la coulpe eft d'une feule offenfe en condamnation : mais le don eft de plufieurs offenfes en juftification.

I7 Car fi par l'offenfe d'un feul la mort a regné par un feul, beaucoup pluftoft ceux qui reçoivent l'abondance de grace, & du don de juftice, regneront en vie par feul Jefus-Chrift.

I8 Comme donc par une feule offenfe la coulpe eft venuë fur tous les hommes en condamnation, ainfi auffi par une feule juftice juftifiante, le don eft venu fur tous les hommes en juftification de vie.

I9 Car comme par la defobeïffance d'un feul homme plufieurs ont efté rendus pecheurs, ainfi par l'obeïffance d'un feul plufieurs feront rendus juftes.

20 Or la Loi eft entrevenuë, afin que l'offenfe abondaft : mais là où le peché a abondé, la grace y a abondé par deffus :

2I Afin que comme le peché a regné à mort, ainfi auffi la grace regnaft par juftice à vie eternelle, par Jefus Chrift noftre Seigneur.

 

Retour au sommaire

 

Romains 6

QUE dirons-nous donc ? Demeurerons-nous en peché, afin que la grace abonde ?

2 Ainfi n'advienne. Car nous qui fommes morts à peché, comment vivrons-nous encore en lui ?

3 Ne fçavez-vous pas que nous tous qui avons efté baptizez en Jefus Chrift, avons efté baptizez en fa mort ?

4 Nous fommes donc enfevelis avec lui en fa mort par le baptefme : afin que comme Chrift eft reffufcité des morts par la gloire du Pere, nous auffi pareillement cheminons en nouveauté de vie.

5 Car fi nous avons efté faits une mefme plante avec lui par la conformité de fa mort, auffi le ferons-nous par la conformité de fa refurrection.

6 Sçachant cela, que noftre vieil homme a efté crucifié avec lui, à ce que le corps du peché fuft reduit à neant : afin que nous ne fervions plus au peché.

7 Car celui qui eft mort, eft quitte de peché.

8 Or fi nous fommes morts avec Chrift, nous croyons que nous vivrons auffi avec lui :

9 Sçachant que Chrift eftant reffufcité des morts ne meurt plus : la mort n'a plus de domination fur lui.

I0 Car ce qu'il eft mort, il eft mort pour une fois au peché : mais ce qu'il eft vivant, il eft vivant à Dieu.

II vous auffi faites ainfi voftre conte, que vous eftes voirement morts au peché, mais vivans à Dieu en Jefus Chrift noftre Seigneur.

I2 Que le peché donc ne regne point en voftre corps mortel, pour lui obeïr en fes convoitifes.

I3 Et n'appliquez point vos membres pour eftre inftrumens d'iniquité à peché : mais appliquez-vous à Dieu, comme de morts eftans faits vivans & vos membres pour eftre inftrumens de juftice à Dieu.

I4 Car le peché n'aura point de domination fur vous puis, que vous n'eftes point fous la Loi, mais fous la Grace.

I5 Quoi donc, pecherons-nous, parce que nous ne fommes point fous la Loi, mais fous la Grace ? Ainfi n'advienne.

I6 Ne fçavez-vous pas bien qu'à quiconque vous vous rendez ferfs pour obeïr, vous eftes ferfs de celui à qui vous obeïffez, foit du peché à mort, ou d'obeïffance à juftice ?

I7 Or graces à Dieu que vous avez efté ferfs du peché : mais vous avez obeï de cœur à la forme expreffe de doctrine à laquelle vous avez efté attirez.

I8 Ayans donc efté affranchis du peché, vous eftes faits ferfs à la juftice.

I9 Je parle à la façon des hommes, à caufe de l'infirmité de voftre chair. Ainfi donc que vous avez appliqué vos membres pour fervir à la fouillure & à l'iniquité, à commettre iniquité : ainfi appliquez maintenant vos membres pour fervir à la juftice, en faincteté.

20 Car lors que vous eftiez ferfs du peché, vous eftiez francs quant à la juftice.

2I Quel fruict donc aviez-vous alors és chofes defquelles maintenant vous avez honte ? Certes leur fin eft la mort.

22 Mais maintenant ayans efté affranchis du peché, & faits ferfs à Dieu, vous avez voftre fruict en fanctification : & pour fin, la vie eternelle.

23 Car les gages du peché, c'eft la mort : mais le don de Dieu c'eft la vie eternelle par Jefus Chrift noftre Seigneur.

 

Retour au sommaire

 

Romains 7

NE fçavez-vous pas, freres, (car je parle à ceux qui entendent que c'eft de la Loi) que la Loi a domination fur la perfonne tout le temps qu'elle eft en vie :

2 Car la femme qui eft en puiffance de mari, eft liée à fon mari par la Loi, tandis qu'il eft en vie : mais fi fon mari meurt, elle eft delivrée de la Loi du mari.

3 Le mari donc eftant vivant, fi elle fe joint à un autre mari, elle fera appellée adultere : mais fon mari eftant mort, elle eft delivrée de la Loi : tellement qu'elle ne fera point adultere fi elle eft jointe à un autre mari.

4 Ainfi, mes freres, vous eftes auffi morts à la Loi par le corps de

Chrift : afin que vous foyez à un autre, affavoir à celui qui eft reffufcité des morts, afin que nous fructifiïons à Dieu.

5 Car quand nous eftions en la chair les affections des pechez (eftant efmeuës par la Loi) avoyent vigueur rn nos membres, pour fructifier à la mort.

6 Mais maintenant nous fommes delivrez de la Loi, eftant mort ce à quoi nous eftions retenus : afin que nous fervions en nouveauté d'efprit, & non point en vieilleffe de lettre.

7 Que dirons-nous donc ? La Loi eft-elle peché ? Ainfi n'advienne : au contraire je n'ai point connu le peché, finon par la Loi. Car je n'euffe point connu ce que c'eftoit de convoitife, fi la Loi n'euft dit, Tu ne convoiteras point.

8 Mais le peché, ayant pris occafion, a engendré en moi toute convoitife par le commandement : car fans la Loi le peché eft mort.

9 Car jadis que j'eftois fans la Loi, je vivois : mais quand le commandement eft venu, le peché a commencé à revivre.

I0 Et moi je fuis devenu mort : & le commandement qui m'eftoit ordonné pour vie a efté trouvé me tourner à mort.

II Car le peché prenant occafion par le commandement m'a feduit, & par lui m'a mis à mort.

I2 La Loi donc eft fainct, & le commandement eft fainct, & jufte, & bon.

I3 Ce donc qui eft bon m'eft-il tourné à mort ? Ainfi n'advienne : mais le peché afin qu'il apparuft peché, m'a engendré la mort par le bien : à ce que le peché fuft rendu exceffivement pechant par le commandement.

I4 Car nous fçavons que la Loi eft fpirituelle : mais je fuis charnel, vendu fous le peché.

I5 Car je n'approuve point ce que je fais, veu que je ne fais point ce que je veux, mais je fais ce que je hais.

I6 Or fi je fais ce que je ne veux point, je confens à la Loi qu'elle eft bonne.

I7 Maintenant donc ce n'eft plus moi qui fais cela : mais c'eft le peché habitant en moi.

I8 Car je fçais qu'en moi (c'eft à dire en ma chair) il n'habite point de bien : car le vouloir eft bien attaché à moi : mais je ne trouve point le moyen de parfaire le bien.

I9 Car je ne fais point le bien que je veux, mais je fais le mal que je ne veux point.

20 Que fi je fais ce que je ne veux point, ce n'eft plus moi qui le fais, mais le peché qui habite en moi :

2I Je trouve donc cette Loi en moi, c'eft que quand je veux faire le bien, le mal eft attaché à moi.

22 Car je prens plaifir à la Loi de Dieu quant à l'homme de dedans.

23 Mais je vois une autre Loi en mes membres, bataillant contre la Loi de mon entendement, & me rendant prifonnier à la Loi du peché qui eft en mes membres.

24 (Las ! Miferable que je fuis ! Qui me delivrera du corps de cette mort ?

25 Je rens graces à Dieu par Jefus-Chrift noftre Seigneur.) Je fers donc moi-mefme de l'entendement à la Loi de Dieu, mais de la chair à la Loi du peché.

 

Retour au sommaire

 

Romains 8

AINSI donc il n'y a maintenant nulle condamnation à ceux qui font en Jefus Chrift : lefquels ne cheminent point felon la chair, mais felon l'Efprit.

2 Car la Loi de l'efprit de vie qui eft en Jefus Chrift, m'a affranchi de la Loi du peché & de la mort.

3 Car ce qui eftoit impoffible à la Loi, d'autant qu'elle eftoit foible en la chair, Dieu ayant envoyé fon propre Fils en forme de chair de peché, & pour le peché, a condamné le peché en la chair :

4 Afin que la juftice de la Loi fuft accomplie en nous, qui ne cheminons point felon la chair, mais felon l'Efprit.

5 Car ceux qui font felon la chair, font affectionnez aux chofes de la chair : mais ceux qui font felon l'Efprit, aux chofes de l'Efprit.

6 Car l'affection de la chair eft mort : mais l'affection de l'Efprit eft vie & paix.

7 Parce que l'affection de la chair eft inimitié contre Dieu : car elle ne fe rend point fujette à la Loi de Dieu : & de vrai elle ne le peut.

8 C'eft pourquoi ceux qui font en la chair, ne peuvent plaire à Dieu.

9 Or vous n'eftes point en la chair, mais en Efprit, voire fi l'Efprit de Dieu habite en vous : mais fi quelqu'un n'a point l'Efprit de Chrift, celui-là n'eft point à lui.

I0 Et fi Chrift eft en vous, le corps eft bien mort à caufe du peché : mais l'Efprit eft vie à caufe de la juftice.

II Or fi l'Efprit de celui qui a reffufcité Jefus des morts, habite en vous, celui qui a reffufcité Chrift des morts, vivifiera auffi vos corps mortels, par fon Efprit habitant en vous.

I2 Partant donc, mes freres, nous fommes detteurs, non point à la chair, pour vivre felon la chair.

I3 Car fi vous vivez felon la chair, vous mourrez : mais fi par l'Efprit vous mortifiés les faits du corps, vous vivrés.

I4 Car tous ceux qui font conduits par l'Efprit de Dieu, font enfans de Dieu.

I5 Car vous n'avez point receu un Efprit de fervitude pour eftre derechef en crainte ; mais vous avez receu l'Efprit d'adoption, par lequel nous crions, Abba Pere.

I6 C'eft ce mefme Efprit qui rend tefmoignage à noftre efprit que nous fommes enfans de Dieu.

I7 Et fi nous fommes enfans, nous fommes donc heritiers : heritiers dis-je de Dieu, & coheritiers de Chrift : voire fi nous fouffrons avec lui, afin que nous foyons auffi glorifiez, avec lui.

I8 Car tout bien conté j'eftime que les fouffrances du temps prefent ne font point à contrepefer à la gloire à venir qui doit eftre revelée en nous.

I9 Car le grand & ardent defir des creatures, eft en ce qu'elles attendent que les enfans de Dieu foyent revelez.

20 Car les creatures font fujettes à vanité, non point de leur volonté, mais à caufe de celui qui les a affujetties, fous efperance qu'elles feront auffi delivrées de la fervitude de corruption, pour eftre en la liberté de la gloire des enfans de Dieu.

2I Car nous fçavons que toutes les creatures foufpirent & font en travail enfemble jufques à maintenant.

22 Et non feulement elles, mais nous auffi, qui avons les premices de l'Efprit, nous-mefmes foufpirons en nous-mefmes, en attendant l'adoption, affavoir la redemption de noftre corps.

23 Car ce que nous fommes fauvez, c'eft en efperance : or l'efperance qu'on voit, n'eft point efperance : car pourquoi mefmes quelqu'un efpereroit-il ce qu'il voit.

24 Mais fi nous efperons ce que nous ne voyons point, c'eft que nous l'attendons par patience.

25 Pareillement auffi l'Efprit foulage de fa part nos foibleffes : car nous ne fçavons point ce que nous devons prier comme il appartient : mais l'Efprit lui-mefme prie pour nous par des foufpirs qui ne fe peuvent exprimer.

26 Mais celui qui fonde les cœurs, connoit quelle eft l'affection de l'Efprit : car il prie pour les faints felon Dieu.

27 Or nous fçavons auffi que toutes chofes aident enfemble en bien à ceux qui aiment Dieu affavoir, à ceux qui font appellez felon fon propos arrefté.

28 Car ceux qu'il a connus auparavant, il les a auffi predeftinez à eftre conformes à l'image de fon Fils : afin qu'il foit le premier né entre plufieurs freres.

29 Et ceux qu'il a predeftinez, il les a auffi appellez : & ceux qu'il a appellez, il les a auffi juftifiez : & ceux qu'il a juftifiez, il les a auffi glorifiez.

30 Que dirons-nous donc à ces chofes ? Si Dieu eft pour nous, qui eft-ce qui fera contre nous ?

3I Lui qui n'a point efpargné fon propre Fils, mais l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t'il auffi toutes chofes avec lui ?

32 Qui eft-ce qui intentera accufation contre les éleus de Dieu ? Dieu eft celui qui juftifie.

33 Qui fera celui qui condamnera ? Chrift eft celui qui eft mort, &, qui plus eft, qui eft reffufcité : lequel auffi eft à la dextre de Dieu, & qui mefmes prie pour nous.

34 Qui eft-ce qui nous feparera de la dilection de Chrift ? sera-ce oppreffion, ou angoiffe, ou perfecution, ou famine, ou nudité, ou peril, ou efpée ?

35 Ainfi qu'il eft efcrit, Nous fommes livrez à la mort pour l'amour de toi tous les jours, & fommes eftimez comme des brebis de la boucherie.

36 Au contraire en toutes ces chofes nous fommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimez.

37 Car je fuis affeuré que ni mort, ni vie, ni Ange, ni Principautez, ni Puiffances, ni chofes prefentes, ni chofes à venir,

38 Ni hauteffe, ni profondeur, ni aucune autre creature, ne nous pourra feparer de la dilection de Dieu, qu'il nous a montré en Jefus-Chrift noftre Seigneur.

 

Retour au sommaire

 

Romains 9

JE dis verité en Chrift, je ne mens point, ma confcience me rendant témoignage par le Saint Efprit,

2 Que j'ai une grande trifteffe & un continuel tourment en mon cœur.

3 Car je defirerois moi-mefme d'eftre feparé de Chrift pour mes freres, qui font mes parens felon la chair :

4 Lefquels font Ifraëlites, defquels eft l'adoption, & la gloire, & les alliances, & l'ordonnance de la Loi, & le fervice divin, & les promeffes.

5 Defquels font les peres, & defquels felon la chair eft Chrift, qui eft Dieu fur toutes chofes, benit eternellement. Amen.

6 Toutefois il ne fe peut faire que la parole de Dieu foit décheute : car tous ceux qui font d'Ifraël, ne font pas pourtant Ifraël :

7 Et pour eftre la femence d'Abraham, ils ne font pas tous enfans : mais en Ifaac te fera appellée femence.

8 C'eft à dire ce ne font pas ceux qui font enfans de la chair, qui font enfans de Dieu : mais ceux qui font enfans de la promeffe, font reputez pour femence.

9 Car voici la parole de la promeffe ; Je viendrai en cette mefme faifon, & Sara aura un fils.

I0 Et non feulement celui-ci, mais auffi Rebecca, quand elle eut conceu d'un, affavoir de noftre pere Ifaac.

II Car devant que les enfans fuffent nés, & qu'ils euffent fait ni bien ni mal, (afin que le propos arrefté felon l'élection de Dieu, demeuraft, non point par les œuvres, mais par celui qui appelle,)

I2 Il lui fut dit, Le plus grand fervira au moindre :

I3 Ainfi qu'il eft efcrit, J'ai aimé Jacob, & ai haï Efau.

I4 Que dirons-nous donc ? Y a-t'il de l'iniquité en Dieu ? Ainfi n'advienne.

I5 Car il dit à Moyfe, J'aurai compaffion de celui de qui j'aurai compaffion : & je ferai mifericorde à celui à qui je ferai mifericorde.

I6 Ce n'eft point donc ni du voulant ni du courant : mais de Dieu qui fait mifericorde.

I7 Car l'Efcriture dit à Pharao, Je t'ai fufcité à cette propre fin, pour demontrer en toi ma puiffance, & afin que mon Nom foit publié en toute la terre.

I8 Il a donc compaffion de celui qu'il veut, & endurcit celui qu'il veut.

I9 Or tu me diras, Pourquoi fe plaint-il encore ? car qui eft celui qui peut refifter à fa volonté ?

20 Mais pluftoft, ô homme ! Qui es-tu, toi qui conteftes contre Dieu ? La chofe formée dira-t'elle à celui qui l'a formée, Pourquoi m'as-tu ainfi faite ?

2I Le potier de terre n'a-t'il pas la puiffance de faire d'une mefme maffe de terre un vaiffeau à honneur, & un autre à des-honneur ?

22 Et qu'eft ce, fi Dieu en voulant montrer fon ire, & donner à connoître fa puiffance, a toleré en grande patience les vaiffeaux d'ire appareillez à perdition ?

23 Et pour donner à connoître les richeffes de fa gloire és vaiffeaux de mifericorde, lefquels il a preparez à gloire ?

24 Lefquels il a auffi appellez, affavoir nous, non point feulement d'entre les Juifs, mais auffi d'entre les Gentils.

25 Selon auffi qu'il dit en Ofée, J'appellerai mon peuple, celui qui n'eftoit point mon peuple : & la bien-aimée, celle qui n'eftoit point bien-aimée.

26 Et il adviendra, qu'au lieu qu'il leur a efté dit, Vous n'eftes point mon peuple, là ils feront appellez les enfans du Dieu vivant.

27 Auffi Efaïe crie touchant Ifraël, Quand le nombre des enfans d'Ifraël feroit comme le fablon de la mer, il n'y en aura qu'un petit refte de fauvé.

28 Car le Seigneur met à fin & abrege l'affaire en juftice : voire il fera une affaire abbregée fur la terre.

29 Et comme Efaïe avoit dit auparavant, Si le Seigneur des armées ne nous euft laiffé quelque femence, nous euffions efté faits comme Sodome, & euffions efté femblables à Gomorrhe.

30 Que dirons-nous donc ? Que les Gentils qui ne pourchaffoyent point la juftice, ont atteint la juftice, voire la jufte qui eft par la foi.

3I Mais Ifraël pourchaffant la Loi de juftice, n'eft point parvenu à la Loi de juftice.

32 Pourquoi ? Parce que ce n'a point efté par la foi, mais comme par les œuvres de la Loi : car ils ont heurté contre la Pierre d'achoppement.

33 Ainfi qu'il eft efcrit, Voici, je mets en Sion la pierre d'achoppement, & la pierre de trebufchement : & quiconque croira en lui ne fera point confus.

 

Retour au sommaire

 

Romains 10

FRERES, quant à la bonne affection de mon cœur, & à la priere que je fais à Dieu pour Ifraël, c'eft qu'ils foyent fauvez.

2 Car je leur rens témoignage qu'ils ont le zele de Dieu, mais non pas felon connoiffance.

3 Car ne connoiffans point la juftice de Dieu, & cherchans à eftablir leur propre juftice, ils ne fe font point rangez à la juftice de Dieu

4 Car Chrift eft la fin de la Loi, en juftice à tout croyant.

5 Car Moyfe décrit ainfi la juftice qui eft par la Loi, affavoir Que l'homme qui fera ces chofes, vivra par elles.

6 Mais la juftice qui eft par la foi, dit ainfi ; Ne di point en ton cœur, qui montera au ciel ? Cela eft ramener Chrift d'en haut :

7 Ou, Qui defcendra en l'abyfme ? Cela eft ramener Chrift des morts.

8 Mais que dit-elle ? La parole eft prés de toi en ta bouche, & en ton cœur. C'eft là la parole de la foi, laquelle nous prefchons.

9 Car fi tu confeffes le Seigneur Jefus de ta bouche, & que tu croyes en ton cœur que Dieu l'a reffufcité des morts, tu feras fauvé.

I0 Car de cœur on croit à juftice, & de bouche on fait confeffion à falut.

II Car l'Efcriture dit, Quiconque croit en lui, ne fera point confus.

I2 D'autant qu'il n'y a point de difference du Juif ni du Grec : car il y a un mefme Seigneur de tous, qui eft riche envers tous ceux qui l'invoquent.

I3 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur fera fauvé.

I4 Comment donc invoqueront-ils celui auquel ils n'ont point creu ? & comment croiront-ils en celui duquel ils n'ont point ouï parler ? & comment orront-ils s'il n'y a quelqu'un qui leur prefche ?

I5 Et comment prefchera-t'on, finon qu'il y en ait qui foyent envoyez ? Ainfi qu'il eft efcrit, O que font beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, voire de ceux qui annoncent les bonnes chofes !

I6 Mais tous n'ont pas obeï à l'Evangile : car Efaïe dit, Seigneur, qui a creu à noftre predication ?

I7 La foi donc eft par l'ouïr : & l'ouïr par la parole de Dieu.

I8 Mais je demande, Ne l'ont-ils point ouï ? Au contraire leur fon eft allé par toute la terre, & leurs paroles jufques aux bouts du monde.

I9 Mais je demande, Ifraël ne l'a-t'il point connu ? Moyfe le premier dit ; Je vous provoquerai à jaloufie par celui qui n'eft point peuple : je vous efmouverai à ire par une nation deftituée d'intelligence.

20 Et Efaïe s'en hardit tout à fait & dit, J'ai efté trouvé de ceux qui ne me cherchoyent point : & fuis manifeftement apparu à ceux qui ne s'enqueroyent point de moi.

2I Mais quant à Ifraël, il dit, J'ai tout le jour eftendu mes mains vers un peuple rebelle & contredifant.

 

Retour au sommaire

 

Romains 11

JE demande donc, Dieu a-t'il rejetté fon peuple ? Ainfi n'advienne : car je fuis auffi Ifraëlite, de la pofterité d'Abraham, de la lignée de Benjamin.

2 Dieu n'a point rejetté fon peuple, lequel il a auparavant connu. Ne fçavez-vous pas ce que l'Efcriture dit d'Elie ? Comment il parle à Dieu contre Ifraël, difant,

3 Seigneur, ils ont tué tes Prophetes, & ont demoli tes autels : & je fuis demeuré moi feul, & ils cherchent à m'ofter la vie.

4 Mais que lui fut-il refpondu de Dieu ? Je me fuis refervé fept mille hommes qui n'ont point ployé le genoüil devant Baal.

5 Ainfi donc auffi au temps prefent il y a du refte felon l'élection de grace.

6 Que fi c'eft par la grace, ce n'eft plus par les œuvres, autrement la grace, n'eft plus grace. Mais fi c'eft par les œuvres ce n'eft plus par la grace : autrement l'œuvre n'eft plus œuvre.

7 Quoi donc ? Ce qu'Ifraël eft apres à chercher, il ne l'a point obtenu, mais l'élection l'a obtenu, & les autres ont efté endurcis,

8 (Ainfi qu'il eft efcrit, Dieu leur a donné un efprit affoupi, & des oreilles pour ne point ouïr) jufques au jour prefent.

9 Et David dit ; Que leur table leur foit tournée en laqs, en piege & en trébuchement, & cela pour leur retribution.

I0 Que leurs yeux foyent obfcurcis pour ne point voir : & courbe continuellement leur dos.

II Mais je demande, Ont-ils choppé pour trébucher ? Ainfi n'advienne : mais par leur cheute le salut eft advenu aux Gentils, pour les provoquer à la jaloufie.

I2 Or fi leur cheute eft la richeffe du monde, & leur diminution la richeffe des Gentils : combien plus le fera leur abondance ?

I3 Car je parle à vous, Gentils : entant certes que je fuis Apoftre des Gentils, je rens honorable mon miniftere :

I4 Pour voir fi en quelque façon je puis provoquer ceux de ma chair à la jaloufie, & en fauver quelques-uns.

I5 Car fi leur rejection eft la reconciliation du monde, quelle fera leur reception finon la vie d'entre les mort ?

I6 Or fi les premices font faintes, auffi eft la maffe : & fi la racine eft fainte, auffi font les branches.

I7 Que fi quelques-unes des branches ont efté retranchées, & toi qui eftois olivier fauvage as efté enté en leur place, & as efté fait participant de la racine & de la graiffe de l'olivier,

I8 Ne te glorifie point contre les branches : que fi tu te glorifies, ce n'eft pas toi qui portes la racine, mais c'eft la racine qui te porte.

I9 Or tu diras, Les branches ont efté retranchées, afin que j'y fuffe enté.

20 C'eft bien dit : elles ont efté retranchées par incredulité, & toi tu es debout par la foi : ne t'éleve point par orgueil, mais crain.

2I Car fi Dieu n'a point efpargné les branches naturelles, garde qu'il n'advienne qu'il ne t'efpargne point auffi.

22 Regarde donc la benignité & la feverité de Dieu : affavoir la feverité fur ceux qui font trebuchez : & la benignité envers toi, fi tu perfeveres en fa benignité : autrement tu feras auffi retranché.

23 Et quant à ceux-là auffi, ils ne perfeverent point en incredulité, ils feront entez : car Dieu eft puiffant pour les enter derechef.

24 Car fi tu as efté coupé de l'olivier qui de nature eftoit fauvage ; & as efté contre nature enté en l'olivier franc ; ceux qui le font felon nature, combien pluftoft feront-ils entez en leur propre olivier ?

25 Car, freres, je ne veux pas que vous ignoriés ce myftere, afin que vous ne foyez point fages en vous-mefmes : c'eft qu'il eft advenu un endurciffement en Ifraël en partie, jufques à ce que la plenitude des Gentils foit entrée.

26 Et ainfi tout Ifraël fera fauvé : ainfi qu'il eft efcrit, Celui qui délivre viendra de Sion, & détournera de Jacob les impiétés.

27 Et ils auront de par moi cette alliance, c'eft que j'ofterai de deffus eux leurs pechez.

28 Ils font certes ennemis quant à l'Evangile à caufe de vous : mais ils font bien-aimez quant à l'élection à caufe des Peres.

29 Car les dons & la vocation de Dieu font fans repentance.

30 Car comme vous avez auffi autresfois efté rebelles à Dieu & maintenant vous avez obtenu mifericorde par la rebellion de ceux-ci ;

3I Pareillement auffi maintenant ils ont efté rebelles, afin qu'ils obtiennent auffi mifericorde, par la mifericorde qui vous a efté faite.

32 Car Dieu a tous enclos fous la rebellion, afin qu'il fift mifericorde à tous.

33 O profondeur des richeffes, & de la fapience, & de la connoiffance de Dieu ! que fes jugemens font incomprehenfibles, & fes voyes impoffibles à trouver !

34 Car qui eft-ce qui a connu la penfée du Seigneur ? Ou qui a efté fon confeiller ?

35 Ou qui eft-ce qui lui a donné le premier, & il lui fera rendu ?

36 Car de lui, & par lui, & pour lui font toutes chofes : à lui foit gloire eternellement. Amen.

 

Retour au sommaire

 

Romains 12

JE vous exhorte donc, freres, par les compaffions de Dieu, que vous prefentiez vos corps en facrifice vivant, faint, plaifant à Dieu, qui eft voftre raifonnable fervice.

2 Et ne vous conformez point à ce prefent fiecle, mais foyez transformez par le renouvellement de voftre entendement, afin que vous efprouviez quelle eft la volonté de Dieu, bonne & plaifante, & parfaite.

3 Or par la grace qui m'eft donnée, je dis à chacun d'entre vous, que nul ne prefume d'eftre fage par deffus ce qu'il faut eftre fage : mais qu'il foit fage à fobrieté, felon que Dieu departi à chacun la mefure de foi.

4 Car comme nous avons plufieurs membres en un feul corps, & tous les membres n'ont pas une mefme operation :

5 Ainfi nous, qui fommes plufieurs, fommes un feul corps en Chrift : & chacun en fon endroit membres l'un de l'autre

6 Or ayans des dons differens, felon la grace qui nous eft donnée ; foit prophetie, prophetizons felon l'analogie de la foi.

7 Soit miniftere, que ce foit en adminiftration : foit que quelqu'un enfeigne, qu'il donne enfeignement :

8 Soit que quelqu'un exhorte, que ce foit en exhortation : foit que quelqu'un diftribuë qu'il le faffe en fimplicité : foit que quelqu'un prefide, qu'il le faffe foigneufement : foit que quelqu'un exercice mifericorde : qu'il le faffe joyeufement.

9 Que la charité foit fans feintife. Ayez en horreur le mal, vous tenans collez au bien.

I0 Enclins par charité fraternelle à montrer de l'affection l'un envers l'autre : prevenant l'un l'autre par honneur.

II Non pareffeux à vous employer pour autrui : fervens d'efprit : fervans au Seigneur.

I2 Joyeux en efperance : patiens en tribulation : perfeverans en oraifon.

I3 Communiquans aux neceffitez des Saints : pourchaffans l'hofpitalité.

I4 Beniffez ceux, qui vous perfecutent : beniffez-les, & ne les maudiffez point.

I5 Soyez en joye avec ceux qui font en joye : & foyez en pleur avec ceux qui font en pleur.

I6 Ayans un mefme fentiment les uns envers les autres : n'affectans point les chofes hautes : mais vous accommodans aux chofes baffes. Ne foyez point fages en vous-mefmes.

I7 Ne rendez à perfonne mal pour mal. Pourchaffez les chofes honneftes devant tous les hommes.

I8 S'il fe peut faire, entant qu'en vous eft, ayez la paix avec tous les hommes.

I9 Ne vous vangez point vous-mefmes, mes bien-aimez : mais donnez lieu à l'ire : car il eft efcrit, A moi appartient la vengeance : je le rendrai, dit le Seigneur.

20 Si donc ton ennemi a faim, donne lui à manger : s'il a foif, donne lui à boire : car en ce faifant tu lui affembleras des chardons de feu fur fa tefte.

2I Ne fois point furmonté du mal : mais furmonte le mal par le bien.

 

Retour au sommaire

 

Romains 13

QUE toute perfonne foit fujette aux puiffances fuperieures : car il n'y a point de Puiffance finon de par Dieu : & les Puiffances qui fubfiftent, font ordonnées de Dieu.

2 C'eft pourquoi celui qui refifte à la Puiffance, refifte à l'ordonnance de Dieu : & ceux qui y refiftent, feront venir condamnation fur eux-mefmes.

3 Car les Princes ne font point à crainte pour de bonnes œuvres, mais pour de mauvaifes. Or veux-tu ne craindre point la Puiffances ? Sai bien, & tu recevras d'elle de la loüange.

4 Car le prince eft ferviteur de Dieu, pour ton bien : mais fi tu fais mal, crain : dautant qu'il ne porte point l'efpée fans caufe : car il eft ferviteur de Dieu, ordonné pour faire juftice en ire de celui qui fait mal.

5 Et partant il faut eftre fujets, non feulement pour l'ire, mais auffi pour la confcience.

6 Car pour cette caufe auffi vous payez les tributs : dautant qu'ils font miniftres de Dieu, s'employans à cela.

7 Rendez donc à tous ce qui leur eft deu : à qui tribut, le tribut : à qui peage, le peage : à qui crainte, la crainte : à qui honneur, l'honneur.

8 Ne devez rien à perfonne finon que vous vous aimiez l'un l'autre : car celui qui aime autrui, il a accompli la Loi.

9 Car ce qui eft dit, Tu ne commettras point adultere : Tu ne tuëras point : Tu ne déroberas point : Tu ne diras point faux témoignage : Tu ne convoiteras point : & s'il y a quelque autre commandement, il eft fommairement compris en ce poinct ici : Tu aimeras ton prochain comme toi-mefme.

I0 La charité ne fait point de mal au prochain : l'accompliffement donc de la Loi c'eft la charité.

II Mefmes veu la faifon, affavoir qu'il eft déja temps de nous réveiller du fommeil : car maintenant le falut eft plus prés de nous, que lors que nous avons creu.

I2 La nuit eft paffée, & le jour eft approché : rejettons donc les œuvres de tenebres, & foyons reveftus des armes de lumiere.

I3 Cheminons honneftement comme de jour : non point en gourmandifes, ni en yvrogneries : non point en couches, ni en infolences : non point en querelles, ni en envie.

I4 Mais foyez reveftus du Seigneur Jefus Chrift, & n'ayez point de foin de la chair pour accomplir fes convoitifes.

 

Retour au sommaire

 

Romains 14

OR quant à celui qui eft debile en la foi, recevez-le, non point en debats de difputes.

2 L'un croit qu'on peut manger de toutes chofes, & l'autre qui eft debile, mange des herbes.

3 Que celui qui mange, ne mefprife pas celui qui ne mange point, & que celui qui ne mange pas, ne juge point celui qui mange : car Dieu l'a pris à foi.

4 Qui es-tu toi, qui juges le ferviteur d'autrui ? Il fe tient ferme ou trebuche à fon propre Seigneur : mefmes il fera affermi : car Dieu eft puiffant pour l'affermir.

5 L'un eftime un jour plus que l'autre, & l'autre eftime chaque jour également : que chacun foit pleinement refolu en fon entendement.

6 Celui qui à égard au jour, il y a égard au Seigneur : & celui qui n'a point d'égard au jour, il n'y a point d'égard au Seigneur. Celui qui mange, il mange au Seigneur : car il en rend graces à Dieu : & celui qui ne mange point, il ne mange point au Seigneur, & en rend graces à Dieu.

7 Car nul de nous ne vit à foi, & nul ne meurt à foi.

8 Car foit que nous vivons, nous vivons au Seigneur : ou foit que nous mourions, nous mourons au Seigneur. Soit donc que nous vivions, foit que nous mourions, nous fommes au Seigneur.

9 Car pour cela Chrift eft mort, & eft reffufcité, & eft retourné en vie : afin qu'il ait feigneurie tant fur les morts que fur les vivans.

I0 Mais toi, pourquoi juges-tu ton frere ? ou toi auffi, pourquoi mefprifes-tu ton frere ? certes nous comparoiftrons tous devant le fiege judicial de Chrift.

II Car il eft efcrit, Je fuis vivant, dit le Seigneur, que tout genouil fe ployera devant moi, & toute langue donnera loüange à Dieu.

I2 Ainfi donc chacun de nous rendra conte pour foi-mefme à Dieu.

I3 Ne jugeons plus donc l'un l'autre : mais ufés pluftoft du jugement en cela, de ne mettre aucun achoppement ou trébuchement devant voftre frere.

I4 Je fçais & fuis perfuadé par le Seigneur Jefus, que rien n'eft fouillé de foi-mefme : finon à celui qui eftime quelque chofe eft fouillée, elle lui eft fouillée.

I5 Mais fi ton frere eft contrifté pour la viande, tu ne chemines point felon la charité : Ne deftrui point pour ta viande celui pour lequel Chrift eft mort.

I6 Que donc voftre bien ne foit point blafmé.

I7 Car le Royaume de Dieu n'eft point viande ni breuvage : mais juftice, paix, & joye, par le Sainct Efprit.

I8 Car celui qui en cela fert à Chrift, eft agreable à Dieu, & eft approuvé des hommes.

I9 Pourchaffons donc les chofes qui font de paix, & qui font d'edification mutuelle.

20 Ne ruïne point l'œuvre de Dieu pour la viande. Il eft vrai que toutes chofes font nettes : mais il y a du mal pour l'homme qui mange avec achoppement.

2I Il eft bon de ne point manger de chair, & de ne point boire du vin, & de ne faire aucune chofe en laquelle ton frere choppe, ou fe fcandalife, ou foit infirme.

22 As-tu la foi : aye-la en toi-mefme devant Dieu. Bien-heureux eft celui qui ne juge point foi-mefme en ce qu'il approuve.

23 Mais celui qui en fait fcrupule, il eft condamné, s'il en mange : car il n'en mange point par foi : or tout ce qui n'eft point de la foi eft peché.

 

Retour au sommaire

 

Romains 15

OR nous devons, nous qui fommes forts, fupporter les infirmitez des foibles, & non point complaire à nous-mefme.

2 Partant que chacun de nous, complaife à fon prochain en bien, pour l'edification.

3 Car auffi Chrift n'a point voulu complaire à foi-mefme, mais ainfi qu'il eft écrit, Les reproches de ceux qui te font des reproches, font tombées fur moi.

4 Car toutes les chofes qui ont efté auparavant écrites, ont efté écrites pour noftre endoctrinement : afin que par patience & confolation des Efcritures nous ayons efperance.

5 Or le Dieu de patience & de confolation vous donne d'avoir un mefme fentiment entre vous felon Jefus-Chrift.

6 Afin que tous d'un courage & d'une bouche vous glorifiez le Dieu & Pere de noftre Seigneur Jefus Chrift.

7 C'eft pourquoi recevez-vous l'un l'autre, comme auffi Chrift nous a receus à foi à la gloire de Dieu.

8 Or je dis que Jefus-Chrift a efté miniftre de la Circoncifion, pour la verité de Dieu, afin de ratifier les promeffes faites aux Peres :

9 Et de faire que les Gentils honorent Dieu pour fa mifericorde : felon qu'il eft efcrit, Pour cette caufe je te donnerai loüange entre les Gentils, & pfalmodierai en ton Nom.

I0 Et derechef il dit, Gentils, éjouïffez-vous avec fon peuple.

II Et derechef, Toutes nations, loüez le Seigneur : & vous tous peuples, celebrez-le.

I2 Et derechef Efaïe, dit, Il y aura une racine de Jeffe, & un qui s'élevera pour gouverner les Gentils : les Gentils auront efperance en lui.

I3 Le Dieu d'efperance donc, vous veille remplir de toute joye, & de paix, en croyant : afin que vous abondiez en efperance par la puiffance du Saint Efprit.

I4 Or mes freres, je fuis auffi moi-mefme perfuadé de vous, que vous eftes auffi pleins de bonté, remplis de toute connoiffance, & que vous pouvez mefmes vous admonefter l'un l'autre.

I5 Mais, freres, je vous ai efcrit en quelque forte, plus librement, comme vous remettant en memoire, à caufe de la grace qui m'a efté donnée de Dieu :

I6 Afin que je fois miniftre de Jefus-Chrift, envers les Gentils, vacquant au facrifice de l'Evangile de Dieu, à ce qu l'oblation des Gentils foit agreable, eftant fanctifiée par le S. Efprit.

I7 J'ai donc de quoi me glorifier en Jefus-Chrift, és chofes qui appartiennent à Dieu.

I8 Car je n'oferois rien dire que Chrift n'ait fait pour moi pour amener les Gentils à l'obeïffance, par parole, & par œuvre :

I9 Avec vertu de fignes & de miracles, en la puiffance de l'Efprit de Dieu : tellement que depuis Jerufalem & à l'environ, jufques en l'Illyric, j'ai fait abonder l'Evangile de Chrift :

20 M'eftudiant ainfi affectueufement d'annoncer l'Evangile, non pas où il avoit efté fait mention de Chrift : (afin que je n'edifiaffe point fur la fondation d'autrui.)

2I Mais, felon qu'il eft efcrit, Ceux aufquels il n'a rien efté annoncé de lui, le verront : & ceux qui n'en ont rien ouï, l'entendront.

22 C'eft pourquoi auffi, j'ai efté fouventefois empefché de venir vers vous.

23 Mais maintenant, veu que je n'ai plus de lieu en ces quartiers-ci, & que déja par plufieurs années j'ai un grand defir de venir vers vous :

24 Quand je partirai pour aller en Efpagne, je viendrai vers vous : car j'efpere que je vous verrai en paffant par devers vous, & que je ferai là conduit de par vous, apres avoir efté premierement en partie raffafié d'avoir efté avec vous.

25 Mais pour le prefent je m'en vais à Jerufalem pour fubvenir aux Saints.

26 Car il a femblé aux Macedoniens & aux Achaïens de faire une contribution pour communiquer aux pauvres d'entre les Saints qui font à Jerufalem.

27 Car il leur a femblé bon ainfi, & auffi ils leur font obligez. Car fi les Gentils ont efté participans de leurs biens fpirituels, ils leur doivent auffi adminiftrer quant aux charnels.

28 Apres donc que j'aurai achevé cela, & que j'aurai configné ce fruict, j'irai par vos quartiers en Efpagne.

29 Et je fçais que quand je viendrai vers vous, j'y viendrai avec une abondance de benediction de l'Evangile de Chrift.

30 Or je vous exhorte, freres, par noftre Seigneur Jefus Chrift, & par la dilection de l'Efprit, que vous combattiez avec moi, en vos prieres à Dieu pour moi :

3I Afin que je fois delivré des rebelles qui font en Judée : & que mon adminiftration que j'ai à faire à Jerufalem foit renduë agreable aux Saints.

32 Afin que je vienne vers vous en joye par la volonté de Dieu, & que je me recrée avec vous.

33 Or le Dieu de paix foit avec vous tous. Amen.

 

Retour au sommaire

 

Romains 16

JE vous recommande noftre fœur Phebe, laquelle eft Diaconiffe de l'Eglife de Cenchrée.

2 Afin que vous la recueilliez au Seigneur, comme il appartient aux Saints, & que vous l'affiftiez en toute chofe qu'elle aura befoin de vous : car elle a efté hofteffe de plufieurs, voire de moi-mefme.

3 Salüez Prifcille & Aquile, mes compagnons d'œuvre en Jefus-Chrift :

4 Qui ont foufmis leur col pour ma vie : aufquels je ne rens point grace moi feul, mais auffi toutes les Eglifes des Gentils.

5 Salüez auffi l'Eglife qui eft en leur maifon. Salüez Epainete mon bien-aimé, qui eft les premices d'Achaïe en Chrift.

6 Salüez Marie, laquelle a fort travaillé envers nous.

7 Salüez Andronique & Junias mes coufins, & qui ont efté prifonniers avec moi, lefquels font notables entre les Apoftres, & qui ont mefmes efté devant moi en Chrift.

8 Salüez Amplias mon bien-aimé au Seigneur.

9 Salüez Urbain noftre compagnon d'œuvre en Chrift, & Stachys mon bien-aimé.

I0 Salüez Appelles approuvé en Chrift. Salüez ceux de chez Ariftobule.

II Salüez Herodion mon coufin. Salüez ceux de chez Narciffe, qui font en noftre Seigneur.

I2 Salüez Tryphene & Thryphofe, lefquelles travaillent en noftre Seigneur. Salüez Perfide la bien-aimée, laquelle a beaucoup travaillé en noftre Seigneur.

I3 Salüez Rufus efleu au Seigneur, fa mere & la mienne.

I4 Salüez Afyncrite, Phlegon, Hermas, Patrobas, Hermes, & les freres qui font avec eux.

I5 Salüez Philologue, & julie, Nerée, & fa fœur, & Olympe, & tous les Saints qui font avec eux.

I6 Salüez-vous l'un l'autre par un faint baifer. Les Eglifes de Chrift vous falüent.

I7 Or je vous exhorte, freres, que vous preniez garde à ceux qui font des partialitez & des fcandales contre la doctrine que vous avez apprife, & que vous vous deftourniez d'eux.

I8 Car ceux qui font tels, ne fervent point noftre Seigneur Jefus Chrift, mais leur propre ventre : & par de douces paroles & des flatteries feduifent les cœurs des fimples.

I9 Car voftre obeïffance eft parvenuë à la connoiffance de tous. Je m'éjouïs donc de vous ; mais je defire que vous foyez fages quant au bien, & fimples quant au mal.

20 Or le Dieu de paix brifera en bref Satan fous vos pieds. La grace de noftre Seigneur Jefus-Chrift foit avec vous. Amen.

2I Timothée mon compagnon d'œuvre vous faluë, & Lucius, & Jafon, & Sofipater, mes coufins.

22 (Moi Tertius qui ai efté l'efcrivain de cette Epiftre, vous faluë en noftre Seigneur.)

23 Gaius mon hofte, & de toute l'Eglife, vous faluë : Erafte le procureur de la ville vous faluë, & Quartus noftre frere.

24 La grace de noftre Seigneur Jefus Chrift foit avec vous tous. Amen.

25 Or à celui qui eft puiffant pour vous affermir felon mon Evangile, & felon la predication de Jefus-Chrift, fuivant la revelation du myftere qui a efté teu dés le temps jadis ;

26 Mais qui eft maintenant manifefté & donné à connoitre par les Efcritures des Prophetes, fuivant le commandement du Dieu Eternel, afin qu'il y ait obeïffance de foi parmi toutes les nations ;

27 A Dieu feul fage foit gloire à tout jamais, par Jefus-Chrift. Amen.

 

Fin de l'Epître de S. Paul aux Romains